Evariste Vital Luminais, peintre d’histoire

L'ŒIL

Le 1 mai 2003

Si l’on ne connaît pas le musée de l’Ardenne, dans lequel est actuellement présentée l’exposition consacrée à Évariste Vital Luminais, le choix de ce lieu pourrait, à priori, paraître étrange : en effet, l’artiste n’a pas d’attache dans la région et le musée ne conserve pas d’œuvre du peintre. Pourtant, le musée de Charleville-Mézières relève le défi et propose au public une quarantaine d’œuvres de Luminais.
Pendant les vingt-cinq premières années de sa carrière, Luminais s’intéresse principalement aux sujets bretons en peignant surtout des scènes paysannes. À la fin des années 1860, il délaisse ses thèmes de prédilection pour s’adonner quasi exclusivement à la peinture d’histoire, traditionnellement le genre le plus noble, en particulier à celle des Gaulois et des Mérovingiens. Ainsi, expose-t-il au Salon de 1869, la Vedette gauloise, debout sur les branches d’un arbre et scrutant d’un regard fier la campagne environnante. Ses œuvres gardent cependant un caractère pittoresque et anecdotique indéniable : il accorde beaucoup d’importance aux détails des armures et des costumes ; il possédait d’ailleurs dans son atelier une copie de casque gaulois qu’il a abondamment utilisé pour ses tableaux (Combat de Romains et de Gaulois). Luminais malmène pourtant la réalité historique et la délaisse parfois au profit des récits légendaires (Les Énervés de Jumièges), susceptibles de plaire
aux visiteurs des Salons par leur caractère beaucoup plus spectaculaire. Remarquons une qualité supplémentaire à la peinture de Luminais, celle d’allier harmonieusement le trait et la couleur, comme dans Le Possédé.
Cette exposition présente enfin un double intérêt : outre le fait de voir exposées des œuvres longtemps oubliées dans les réserves des musées, elle permet la comparaison des tableaux de Luminais avec
des objets archéologiques issus de fouilles locales, notamment des époques celtiques, gallo-romaines et mérovingiennes, toutes appartenant aux collections du musée de l’Ardenne.

CHARLEVILLE-MÉZIÈRES, musée de l’Ardenne, 31 place Ducale, 15 février-11 mai. Tél. 03 24 32 44 60. Catalogue, 104p., 18,50 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°547 du 1 mai 2003, avec le titre suivant : Evariste Vital Luminais, peintre d’histoire

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque