Mercredi 19 février 2020

Eugène Leroy en Bretagne

Triple exposition à Rennes et Kerguehennec

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1996 - 215 mots

Eugène Leroy, auteur d’une œuvre obstinée et solitaire, a été tardivement reconnu en France. Trois lieux en Bretagne rendent hommage à ce peintre singulier.

RENNES - La mode a des raisons changeantes que l’art ne reconnaît pas : méconnue, ou faudrait-il dire longtemps négligée, l’œuvre d’Eugène Leroy est revenue en pleine lumière depuis une dizaine d’années. Né en 1910 à Tourcoing, Leroy a commencé d’exposer en 1937 des œuvres figuratives dans une pâte épaisse, où le motif tend à être enfoui et devient difficilement reconnaissable. Peu exposé après-guerre, il faudra attendre l’intérêt que lui témoignera quelqu’un comme Baselitz pour que son œuvre prenne à nouveau une place centrale dans le panorama contemporain.

La triple exposition à Rennes, au Musée des beaux-arts et à La Criée, et au Centre d’art contemporain de Kerguehennec rendra compte du parcours de l’artiste depuis le Jeune homme à la vitre de 1927 jusqu’aux récents Nus, inspirés de la Vénus de Giorgione. Cette rétrospective permettra notamment de constater que si les procédés et façons de peindre évoluent, les thèmes en revanche demeurent constants : vanités, autoportraits et nus restent les sujets essentiels et éternels d’une peinture en quête de lumière.

EUGÈNE LEROY, jusqu’au 25 novembre, Musée des beaux-arts de Rennes, La Criée-Frac Bretagne, Rennes, Centre d’art contemporain, Domaine de Kerguehennec, Bignan.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°29 du 1 octobre 1996, avec le titre suivant : Eugène Leroy en Bretagne

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque