Samedi 16 février 2019

Art contemporain

Éric Duyckaerts - Sens dessus dessous

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 20 avril 2011 - 345 mots

VITRY-SUR-SEINE

À ceux qui jugent les discours sur l’art soporifiques, sinon franchement ennuyeux, il est absolument recommandé de courir au MAC/VAL voir l’exposition que le musée du Val-de-Marne consacre au Belge Éric Duyckaerts.

Mais attention ! Ils risquent de trouver l’art contemporain finalement passionnant. C’est là tout le prodige de cet artiste, né à Liège en 1953, qui n’a pas son pareil pour jouer et déjouer le sens des mots dans des vidéoconférences délirantes mêlant le savoir et l’absurde à un sens génialement maîtrisé de l’oraison médiatique.

Véritable hybride entre un savant Cosinus croisé d’un personnage burlesque des années 1930, Éric Duyckaerts est passé maître dans l’art des intrications verbales, des concaténations d’analogies et des tours de passe-passe entre le vrai, le faux et le faux-semblant. Auteur d’un essai intitulé Hegel ou La vie en rose (1992), il jongle avec toutes les sciences et avec tous les concepts, des plus simples, qu’il se plaît à complexifier, aux plus complexes qu’il réduit en peaux de chagrin. En même temps, l’artiste dit que l’on peut passer « de choses communément admises à des absurdités, sans qu’il y ait rupture de raisonnement. » Ainsi explique-t-il, avec le plus grand sérieux, qu’il peut « passer de 1 sur 2 égale 3 sur 6 à quelque chose comme l’olive et le camembert égale le drapeau de l’ONU et une corne d’abondance. » Des possibles de Dada à l’Oulipo, il semblerait que Duyckaerts ait tout digéré.

Intitulée « ’idéo », l’exposition de Vitry compile dans son titre ses deux domaines de prédilection, la vidéo et l’idée. Elle n’en présente pas moins un lot d’œuvres de nature très différente tant l’art de Duyckaerts relève du touche-à-tout. Ses installations d’objets hétéroclites, telles que Fusionnez archéologie et futurologie d’une seule main et celle-ci aura deux pouces, présentent le même soin d’association incongrue et quelque peu loufoque. Mais c’est précisément ce décalage qui en constitue la substantifique pertinence et leur confère un sens… insensé.

Voir

« Éric Duyckaerts. ’idéo », MAC/VAL, musée d’Art contemporain du Val-de-Marne, place de la Libération, Vitry-sur-Seine, (94), jusqu’au 5 juin 2011,www.macval.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°635 du 1 mai 2011, avec le titre suivant : Éric Duyckaerts - Sens dessus dessous

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque