Mercredi 21 février 2018

Du texte à la photographie

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 décembre 2008

Écrivains, photographes et, au premier chef, éditeurs n’entretenaient pas autrefois les relations que l’on connaît de nos jours.

Actuellement, dans la plupart des cas, lorsqu’un photographe réalise un travail en vue d’un livre, il sollicite ensuite un auteur. Autrefois, l’écrivain pouvait soumettre un texte à un photographe en lui demandant de l’illustrer avec des images puisées dans ses archives ou des créations. René-Jacques a connu ces expériences, d’abord en illustrant l’Envoû­tement de Paris de Francis Carco (1938), puis La Seine à Paris de T’Serstevens (1946), Les Olympiques d’Henri de Montherlant et La Mer est un pays secret d’Édouard Peisson (tous deux de 1948). La galerie Fran­çoise Paviot (57 rue Sainte-Anne, 75002 Paris) fait redécouvrir jusqu’au 16 mai les photographies originales utilisées pour cette dernière édition. D’emblée enthousiasmé par le projet, René-Jacques a préféré créer des images “plutôt que faire col­ler des documents” : les prises de vues ont eu lieu à Bordeaux, Marseille et au Havre. La galerie présente parallèlement les photographies réalisées par Robert Dois­neau pour l’ouvrage Bistrots (textes de Doisneau, Robert Giraud et Jacques Prévert).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°59 du 24 avril 1998, avec le titre suivant : Du texte à la photographie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque