Paris 9e

Du sang et du fantôme

Musée de la vie romantique jusqu’au 28 février 2016

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 14 décembre 2015 - 264 mots

En partenariat avec le Musée de la Roche-sur-Yon où elle sera présentée à partir du 19 mars, l’exposition présente les différents aspects du romantisme noir français.

Pour cela, elle fait appel à plusieurs notions difficiles à appréhender en un seul parcours. Le romantisme noir, qui se nourrit de violences et de faits divers, s’érige sur le plan artistique contre le néoclassicisme. Sur le plan politique, il est une réaction à une période trouble provoquée par la chute de l’Ancien Régime, puis par la Terreur et l’instabilité des régimes successifs. S’ajoutent à cela la recherche de nouveaux sujets hors de la sempiternelle Antiquité, l’étude des passions, au théâtre notamment, et le succès d’une presse qui décrit par le menu les assassinats sanglants. L’ensemble paraît donc bien à l’étroit dans l’espace réduit de l’exposition. L’amateur retiendra cette violence réaliste qui hantent les quelques sujets antiques, comme Le Massacre des Innocents, ou l’actualité du Radeau de la Méduse en vue duquel Géricault esquisse des morceaux de jambes et de bras sanguinolents. L’initié appréciera les gravures de Louis Boulanger, seul artiste français qui s’engage véritablement dans la représentation du fantastique, proche du romantisme allemand, en illustrant par exemple Les Orientales de Victor Hugo, et la série de documents qui montrent l’élaboration du Songe d’Ossian par Ingres, de ses notes manuscrites à l’œuvre. Le mythe nordique d’Ossian vient en effet renouveler l’inspiration des artistes français, à l’instar de L’Enfer de Dante. C’est cela que souhaite montrer l’exposition, cette révolution artistique, bien avant celle de l’impressionnisme, que l’on peine toutefois à déchiffrer dans un parcours passionnant mais bien trop dense.

« Visages de l’effroi. Violence et fantastique de David à Delacroix »

Musée de la vie romantique, 16, rue Chaptal, Paris-9e, parismusees.paris.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°686 du 1 janvier 2016, avec le titre suivant : Du sang et du fantôme

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque