Mercredi 17 octobre 2018

Deux sexes pour l’art

Premier \"Passage du siècle\" au Centre Pompidou

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1995 - 443 mots

Premier volet de la série d’expositions \"Passages du siècle\", \"Féminin-Masculin, le sexe de l’art\" traite un thème qui s’est récemment imposé au cœur de l’actualité artistique. Plus de cinq cents œuvres d’artistes, de Marcel Duchamp à aujourd’hui, pour déterminer le sexe des anges.

PARIS - Le corps humain, sexué ou non, est au centre de la création contemporaine et des préoccupations esthétiques, et a reçu, à Paris et à Venise, les soins attentifs de Jean Clair. Le Centre Georges Pompidou inaugure une série d’expositions qui se veulent ambitieuses sous l’angle plus spécifique de la sexualité.

Pour entamer ces "Passages du siècle" qui scanderont la programmation 96/97, le sujet s’imposait comme une évidence. La première chose à faire, dans une pareille entreprise, est de trouver un axe théorique. C’est ce que les commissaires, Marie-Laure Bernadac, conservateur au musée national, et son époux Bernard Marcadé, critique d’art, se sont empressés de faire. Deux généalogies artistiques, selon eux, se partagent la tâche au cours de ce siècle : depuis Picasso, qui oppose les sexes selon une classique perspective organique, et depuis Duchamp, qui introduit une logique asymétrique.

Marcel Duchamp fait ainsi "circuler les intensités masculines et féminines sur un mode proliférant, qui opère une détérioration des entités anatomiques, identificatoires et formelles". C’est dire la passion qu’il nourrissait pour le travestissement et dont il a laissé de nombreux témoignages, à commencer par l’inusable Fontaine.

Freud et Bataille à la rescousse
Il ne s’agit évidemment pas de considérer le patrimoine génétique des créateurs, mais la façon dont ils ont traduit dans leurs œuvres la question du sexe. Le discours féministe, en dépit du titre, n’est donc pas le fer de lance du projet. Les chapitres retenus pour structurer l’exposition (L’origine du monde, Identités et mascarades, Histoires de l’œil, Attractions et répulsions, Histoires naturelles) font sans nul doute appel à l’importante littérature consacrée au sujet. Sigmund Freud et Georges Bataille seront inévitablement au centre des débats.

On verra les œuvres de quelques figures incontournables (Salvador Dali, Mike Kelley, Louise Bourgeois, Annette Messager, Jana Sterbak, Hans Bellmer, Paul-Armand Gette, Francis Picabia, Gilbert and George, ou encore Niki de Saint-Phalle) ou plus inattendues dans un musée français, comme Georgia O’Keeffe. Une œuvre collective prendra place dans le forum et sera due aux six mains mixtes de Fabrice Hybert, Françoise Quardon et Claire Roudenko-Bertin. Une manifestation cinéma et vidéo intitulée X/Y se répartira en plusieurs lieux du Centre. Enfin, un catalogue réunira les contributions des commissaires et des essais, entre autres, de Rosalind Krauss, Robert Storr, Bice Curiger.

Féminin-Masculin, le sexe de l’art, Grande Galerie, Centre Georges Pompidou, du 19 octobre au 5 février. Catalogue à paraître, environ 400 pages, 390 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°18 du 1 octobre 1995, avec le titre suivant : Deux sexes pour l’art

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque