Design : deux collections se font la cour au château

Par Christian Simenc · L'ŒIL

Le 23 septembre 2009

Le château de Fontainebleau est une résidence royale et impériale à l’histoire décidément bien singulière. Il fut en effet habité en continu huit siècles durant, avant d’être entièrement vidé à la Révolution, puis intégralement remeublé au xixe siècle.

Si bien que son inventaire affiche aujourd’hui au compteur un fonds considérable : quelque seize mille pièces – sièges, tables, luminaires, rangements, textiles… –, dont de nombreuses séries spécifiques d’objets d’usage et d’ameublement commandés aux fournisseurs de la Cour entre 1804 et 1870 pour l’équipement des logements des fonctionnaires ou domestiques et l’aménagement des appartements d’invités. Mettre en regard cette imposante collection – du moins une sélection de quelque quatre-vingts pièces parmi les plus emblématiques – avec un autre ensemble également conséquent mais datant lui de ces trente dernières années – la collection de la section « Arts décoratifs, création industrielle et métiers d’art » du Fonds national d’art contemporain (Fnac), soit quelque cinq mille pièces datant de 1975 à nos jours et achetées (ou commandées) auprès de neuf cents designers –, tel est le concept de cette exposition intitulée « Design à la Cour », proposée conjointement par le château de Fontainebleau et le Centre national des arts plastiques (Cnap), duquel dépend le Fnac. La scénographie est déployée à l’intérieur du circuit des grands appartements du château. Son objectif : « Engager une réflexion sur les objets de série, leurs gammes et variations, par le dialogue de deux importantes collections publiques ». Les confrontations historiques y sont donc évidemment légion. Ainsi, une collection de flambeaux tout droit sortis de la réserve des bronzes du château flirte avec la lampe Flammes du designer néerlandais Chris Kabel, étonnant luminaire à trois branches qui fonctionne à l’aide d’une petite bonbonne de gaz de camping. Ailleurs, un vase étrange et unique (La Naissance de la géométrie, Thomas Kovachevich, 1988) plastronne en contrepoint d’une série de vases blancs anciens et hétéroclites. Objet de série ou objet d’exception ? C’est la question que, au fil du parcours, le visiteur ne manquera pas de poser régulièrement, chaque époque apportant son lot de réponses spécifiques, notamment à travers les problématiques de l’usage et de la fonctionnalité et de leur évolution respective à travers les âges. n

« Design à la Cour », château de Fontainebleau, Fontainebleau (77), www.musee-chateau-fontainebleau.fr, jusqu’au 30 novembre 2009.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Design : deux collections se font la cour au château

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque