palais

Des roses très British

L'ŒIL

Le 1 avril 2000

Pendant quelques jours, le Palais d’Hampton Court, surnommé le Versailles anglais, va s’orner d’une parure florale éphémère. En effet, à l’occasion de la « Floramania printanière », qui a été avancée cette année, les appartements royaux de la reine Mary II vont être parsemés, sur plus de 90 m de long, de bouquets et de compositions florales à la manière du XVIIe siècle. On pourra y apprécier des variétés de fleurs toutes plus rares et plus exotiques les unes que les autres, avec bien sûr des roses, symboles de la Grande-Bretagne. Elles viendront des serres d’Hampton Court qui renferment la collection botanique créée par Guillaume d’Orange et son épouse la reine Mary II. Que ceux qui pensent encore que l’art des fleurs et jardins n’est pas une discipline à part entière viennent se laisser surprendre par la beauté et le raffinement de ces bouquets. On en profitera pour visiter les jardins royaux du palais, qui n’ont rien à envier à ceux de Versailles. À eux seuls ils ne comptent pas moins de 7 500 arbres, 100 000 rosiers, 33 000 plantes en pot, 250 000 bulbes, concentrant toute l’attention de 41 jardiniers.

LONDRES, Palais d’Hampton Court, 31 mars-4 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°515 du 1 avril 2000, avec le titre suivant : Des roses très British

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque