Mercredi 23 septembre 2020

Costumes

Derain sur le devant de la scène

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 8 juin 2016 - 450 mots

Le Musée français de la carte à jouer a réuni pour la première fois
les costumes réalisés par le peintre pour les Ballet russes de Diaghilev

ISSY-LES-MOULINEAUX -  Le Musée français de la carte à jouer – qui abrite une vaste collection de jeux de cartes, de gravures, de dessins, d’affiches – ne conserve en tout et pour tout que quatre costumes de scène. Mais non des moindres, puisque ceux-ci ont été conçus par l’artiste André Derain pour habiller des danseurs en personnages de rois et reines de cartes à jouer dans La Boutique fantasque, ballet russe créé en 1919 sous l’égide de Serge de Diaghilev. Ces pièces de vêtements aux lignes très graphiques et aux couleurs primaires flamboyantes n’avaient pourtant jamais été exposées ensemble par le musée d’Issy-les-Moulineaux qui les a acquises en 1995. Depuis une vingtaine d’années, les costumes de la reine de carreau et du roi de cœur – restaurés en 1996 et 1997 – se succédaient régulièrement dans les collections permanentes, tandis que les atours de la reine de trèfle et du roi de pique, très endommagés, n’avaient jamais été montrés au public. Ceux-ci ont été restaurés à leur tour, en prévision d’une exposition dont ils seraient la tête d’affiche.

Les dessous des cartes

Le résultat impressionne : enfin rassemblés, les quatre costumes trônent au milieu de la pièce principale, baignée d’un subtil éclairage. Orientés dans différentes directions pour évoquer la danse, ils invitent le visiteur à circuler autour d’eux et rayonnent dans l’espace. Ils bénéficient d’une contextualisation particulièrement exhaustive. Sont ainsi abordés les prémices de leur création, grâce aux esquisses et maquettes réalisées par Derain ou à la présentation de jeux de cartes à jouer du XIXe siècle ayant directement inspiré l’artiste. Des photographies de La Boutique fantasque – rejouée plus de 300 fois  – montrent également les costumes en situation, revêtus par différents interprètes s’ébattant dans une mazurka endiablée. Succès immense, le ballet a fait l’objet d’une reprise en 1950 et Derain, vieillissant, redessinera de nouveaux habits de scène, comme en témoigne un habit de roi de cœur rougeoyant, prêté par le Centre national des costumes de la scène et de la scénographie de Moulins.
Le parcours des quatre costumes sur le marché de l’art est également retracé via la présentation de catalogues de vente, tandis qu’un documentaire et la consultation libre d’un des dossiers de restauration – fait rare – viennent rendre compte des reprises exécutées sur les pièces. Cette exposition-dossier a ainsi le mérite d’offrir un panorama très complet de la destinée d’un ensemble d’œuvres, de sa conception à sa prise en charge par une institution muséale. Les quatre habits seront par la suite exposés à tour de rôle, conservation préventive oblige.

Quand Derain fait danser les cartes, autour du ballet russe « La boutique fantasque ».

Jusqu’au 10 juillet, Musée français de la carte à jouer, 16, rue Auguste-Gervais, 92130 Issy-les-Moulineaux,tél. 01 41 23 83 60mercredi-vendredi 11h-17h, samedi-dimanche 14h-18h

Entrée 4,70 €. Catalogue, 56 p., 10 €.

www.issy.com/musee

 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°459 du 10 juin 2016, avec le titre suivant : Derain sur le devant de la scène

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque