Jeudi 12 décembre 2019

fondation

Delaherche, recettes de céramiste

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001 - 251 mots

Présenté pour la première fois en Suisse à la Fondation Neumann, le céramiste Auguste Delaherche (1857-1940) est avec Ernest Chaplet et Jean Carriès (L’Œil n°490) l’un des plus célèbres noms de la céramique Art Nouveau française. Sa production tourne autour de 22 500 pièces. Les quelque 150 vases, bouteilles, coupes et éléments d’architecture exposés proviennent du Musée départemental de l’Oise à Beauvais, qui abrite la plus importante collection d’œuvres de Delaherche. L’ensemble réuni à Gingins retrace toute la carrière de l’artiste, depuis ses premiers grès vernis au sel de 1883 (période de L’Italienne, d’après la manufacture de faïence établie à Goincourt) jusqu’à ses célèbres porcelaines ajourées ou gravées des années 10 et 20, en passant par ses grès flammés aux irisations éclatantes qui lui apportent la consécration publique à l’Exposition Universelle de 1889. De nombreux exemples de céramique architecturale illustrent les succès de Delaherche dans le domaine de la décoration de façades ou d’intérieurs, dont la célèbre Cheminée aux Paons de 1927, au château de Léoube, dans le Var. Enfin, des photographies d’époque, montrant Delaherche au travail, apportent un éclairage passionnant sur les différentes étapes de la création céramique. On peut ainsi contempler ses objets utilitaires bon marché, tels que les pichets, les pots à tabac et services à bière festonnés au pouce ou gravés et vernis au sel, ou encore les émaux flammés, les dégradés et les coulées dont il avait admiré les effets sur les grès japonais.

- GINGINS, Fondation Neumann, tél. 22 369 36 53, 28 juin-16 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Delaherche, recettes de céramiste

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque