Lundi 10 décembre 2018

De la télé au musée

Doug Aitken et Zaha Hadid à Wolfsburg

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 27 avril 2001 - 370 mots

Formé à l’école du vidéo-clip, l’Américain Doug Aitken occupe désormais une place prédominante sur la scène artistique, comme le prouve la rétrospective que lui consacre actuellement le Kunstmuseum de Wolfsburg. Profitant d’une commande passée par la municipalité à Zaha Hadid, le Musée vient également d’inaugurer un salon conçu par l’architecte irakienne.

WOLFSBURG - “Le monde de l’art est en concurrence permanente avec la musique, la télévision, le cinéma, des médias plus populaires mais auxquels il manque majoritairement une chose essentielle : le contenu”, déclare Doug Aitken, sûrement conscient de la place prédominante qu’il occupe aujourd’hui sur la scène artistique internationale. Après une carrière remarquée de réalisateur de vidéo-clips et de photographe publicitaire, l’artiste américain, âgé de trente-deux ans, a en effet changé de direction ces dernières années pour réaliser des installations mettant en œuvre ses talents de chorégraphe audiovisuel. Récompensée par le Prix international du jury de la Biennale de Venise en 1999, son installation Electric Earth est actuellement présentée au Kunstmuseum de Wolfsburg au côté de photographies, dont Rise, vue aérienne d’un Los Angeles modelé par l’électricité. Il présente aussi une version exclusivement sonore d’Hysteria, travail sur la foule des grandes messes rock.

Zaha Hadid tient salon
L’artiste est particulièrement à l’honneur à Wolfsburg puisque, au côté de cette rétrospective intitulée “Metallic Sleep”, du nom d’un de ses recueils de photographies, une autre de ses pièces est présentée dans l’exposition “Au-delà du spectacle”, qui fait étape en Allemagne après son passage au Centre Pompidou à Paris. Enfin, anticipant sur la commande passée à Zaha Hadid par la municipalité de Wolfsburg pour la construction d’un Centre des sciences, dont l’ouverture est prévue pour 2003, le Kunstmuseum s’est adjoint les services de l’architecte irakienne pour ouvrir un nouvel espace. Lieu de lecture et de restauration, ce salon, imaginé autour du mobilier “Z-scape” dont elle est l’auteur, est tout simplement baptisé “Zaha Hadid Lounge Wolfsburg”. Les visiteurs pourront voir à l’étage une sélection des projets récents conçus par Zaha Hadid, décidément très active en Allemagne.

- DOUG AITKEN, METALLIC SLEEP, jusqu’au 13 mai, Kunstmuseum Wolfsburg, 53 Porchestrasse, 38440, Wolfsburg, Allemagne, tél. 49 53 61 26 690, tlj sauf lundi, 11h-18h, 11h-20h le mardi. ZAHA HADID, LOUNGE WOLFSBURG, tlj sauf lundi, 11h-22h. , www.kunstmuseum-wolfsburg.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°126 du 27 avril 2001, avec le titre suivant : De la télé au musée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque