Vendredi 19 octobre 2018

De Ernst à Pollock

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 12 mai 2000 - 122 mots

Le Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg a choisi pour thème de sa grande exposition d’été « Les surréalistes en exil et les débuts de l’École de New York.

De Max Ernst à Jackson Pollock ». L’accent est mis sur les relations entre les surréalistes européens réfugiés aux États-Unis et les jeunes artistes new-yorkais pendant la Seconde Guerre mondiale. De cette influence réciproque sont nés l’Expressionnisme abstrait et le succès de l’École de New York. Les œuvres de Marcel Duchamp côtoient notamment celles de Calder, Matta, Arshile Gorky, André Masson, Miró, Jackson Pollock et Rothko. Parallèlement, le cabinet des Arts graphiques propose « Magie et métamorphose. Le surréalisme de Victor Brauner » (jusqu’au 27 août, tél. 03 88 52 50 00).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°105 du 12 mai 2000, avec le titre suivant : De Ernst à Pollock

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque