Samedi 24 février 2018

Londres et Figueras

Dali : Les premières années

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 juin 2010

Une exposition consacrée aux Premières années de Dali s’ouvre à la Hayward Gallery de Londres. D’autre part le Teatre-Museu de Figueras annonce pour le mois de mai l’inauguration de sa nouvelle extension, avec la présentation des dernières acquisitions.

LONDRES - Une exposition itinérante et l’extension du Théâtre-Musée de Figueras consacré à Salvador Dali vont célébrer le quatre-vingt dixième anniversaire de la naissance du grand surréaliste.
Le musée de Figueras va s’agrandir de 350 m2 où il présentera en mai ses nouvelles acquisitions : 51 tableaux et dessins. Par ailleurs, la Fundacio Gala y Salvador Dali prévoit dans un avenir proche l’ouverture au public des résidences catalanes.

Londres, première étape
Les conservateurs Ana Beristain (patronne de la fondation de Figueras et conservatrice au Centro Reina Sofia de Madrid) et Dawn Ades se proposent d’illustrer les premières années de recherche de Salvador Dali (jusqu’en 1930). "Nous avons choisi Londres comme première étape, explique Ana Beristain, dans le cadre du Spanish Arts Festival qui présente déjà des expositions Picasso à la Tate Gallery et Goya à la Royal Academy. Nous avons écarté Paris parce que le Centre Pompidou avait déjà accueilli une rétrospective Dali en 1980". Pour Mme Beristain, il s’agit de sa seconde exposition Dali, après la manifestation organisée à Madrid et Barcelone en 1983 : "A cette occasion, je suis entrée en contact avec l’artiste et avec Antonio Pitxot, directeur du musée de Figueras. Et c’est Dali qui m’a choisie, unique femme, parmi les patrons à vie de la Fondation. Depuis lors, en 1984, l’Etat espagnol m’a chargée de dresser le catalogue du legs volumineux de l’artiste ; j’ai travaillé pour présenter de la meilleure façon possible les œuvres qui lui appartiennent. C’est en Espagne et à la Fondation que se trouve le plus grand nombre des œuvres de la première période ; une grande partie d’entre elles n’a jamais été exposée et les œuvres comprises dans le legs n’ont jamais été vues en dehors de l’Espagne".

Un tiers environ des œuvres provient de la fondation qui garde toutefois pour elle, en vue de l’inauguration de son extension, les plus récentes acquisitions. D’autres ont été prêtées par le Centro Reina Sofia, mais l’exposition bénéficiera également de la contribution du MoMa de New York, du musée Ikeda au Japon, de la collection François Petit à Paris et d’autres collections privées catalanes. "En outre, ajoute Mme Beristain, nous avons réussi à contacter les époux Morse de la Fondation Dali de St. Petersburg en Floride, qui ont bien voulu faire une exception au réglement de ne pas prêter d’œuvres pour des expositions." Parmi les œuvres capitales, on relève le Voilier "El Son" de 1918-1919, la Fête à l’ermitage de San Sebastian (vers 1920), un Paysage de Cadaqués (1920-21), l’Autoportrait au cou de Raphaël (1922), l’Autoportrait avec "’Humanité" (1923) et un portrait de son père daté de 1922.

A travers cinquante toiles et autant de dessins, la période exposée comprend les premières années de Figueras et les années madrilènes, au moment où Dali se lie d’amitié avec Garcia Lorca et avec Luis Buñuel (Un chien andalou sera projeté en édition intégrale pendant toute la durée de l’exposition), jusqu’en 1929, date du premier séjour de Dali à Paris et de sa première prise de contact réel avec les milieux surréalistes.

L’exposition, soutenue financièrement par le Banco de Bilbao y Vizcaya, ouvrira du 3 mars au 30 mai à la Hayward Gallery de Londres ; elle sera au Metropolitan Museum de New York du 28 juin au 20 septembre au Centro Reina Sofia du 14 octobre 1994 au 16 janvier 1995.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°1 du 1 mars 1994, avec le titre suivant : Dali : Les premières années

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque