Mercredi 21 février 2018

Cubisme patriotique

L'ŒIL

Le 27 août 2008

En inventant le cubisme, Picasso souhaitait révéler l’objet sous toutes ses faces, en restituer une connaissance globale. Ironie du sort, les artistes engagés lors du premier conflit mondial dans la section « camouflage » utiliseront les possibilités plastiques du cubisme pour dissimuler canons et tentes et les soustraire au regard de l’ennemi. L’Historial de la Grande Guerre a présenté récemment l’aspect historique et technique du camouflage. Ici ce sont les carnets de guerre d’André Mare (1885-1932) qui sont exposés. L’artiste décompose les formes, casse les lignes et dissimule certains objets militaires dans les paysages de ses œuvres. Qualifiés d’antinationaux avant 1914, les peintres cubistes de l’équipe des camoufleurs auront au lendemain du conflit le privilège de décorer l’Arc de triomphe et les Champs-Elysées.

BERNAY, Musée des Beaux-Arts, jusqu’au 15 août, cat. éd. Adam Biro, 200 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°498 du 1 juillet 1998, avec le titre suivant : Cubisme patriotique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque