Mardi 17 septembre 2019

Arts graphiques

Coup double à la Fondation Custodia

Par Suzanne Lemardelé · Le Journal des Arts

Le 6 mai 2014 - 428 mots

Après le départ de l’Institut néerlandais, la fondation reprend le programme d’expositions et emprunte des dessins anciens au Musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam.

PARIS - La Fondation Custodia programme et organise des expositions d’art ancien depuis de nombreuses années. Jusqu’au 1er janvier dernier, elle le faisait au nom de l’Institut néerlandais, qui partageait la même adresse. La fermeture de ce dernier après cinquante-six ans d’activité, à la suite de la suppression de la subvention du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas (lire le JdA no 389, 12 avril 2013), a obligé l’établissement à changer de bannière, mais pas de politique. La fondation reste en effet fidèle aux vœux de son fondateur, le collectionneur néerlandais Frits Lugt, et continue de mettre l’accent sur les arts graphiques. Elle bénéficie pour cela des espaces libérés dans l’hôtel Lévis-Mirepoix (Paris-7e), au premier étage duquel sont présentés 142 dessins du Musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam. La qualité et la diversité des œuvres exposées (tous les genres et techniques sont représentés) reflètent la richesse de cette collection, l’une des plus importantes d’Europe pour le dessin néerlandais des XVe et XVIe siècles.

Le parcours débute avec des œuvres de l’entourage de Jan Van Eyck et de Rogier Van der Weyden. Certaines sont des modèles à peine ébauchés (Le Portement de croix, atelier de Van der Weyden, v. 1470), d’autres études se révèlent des œuvres à part entière, comme ce Nid de hiboux (v. 1505-1515), rare témoignage – et le plus ancien conservé – de l’œuvre graphique de Jérôme Bosch. Le maître y démontre tout son talent dans un traitement des textures et un jeu d’ombres virtuoses. Au fil du parcours chronologique, qui s’achève avec Abraham Bloemaert, on découvre les œuvres de Jan Gossaert, de Maarten Van Heemskerck, des paysages de Jan Van Scorel, ou encore la très belle série des douze mois de l’année par Hans Bol (v. 1580), acquise en 2005 par le musée et exposée dans son intégralité.

Dialogues savoureux

Au sous-sol, une seconde exposition présente d’autres dessins du Musée Boijmans Van Beuningen, émancipés cette fois de tout cadre géographique et chronologique et confrontés à ceux de la Fondation Custodia. Le dialogue entre les œuvres – dont la provenance est identifiable à la couleur du cadre – est fondé sur un lien tantôt iconographique, tantôt thématique ou stylistique, mais souvent savoureux et toujours pertinent. L’occasion pour la fondation de compléter temporairement sa collection, en profitant notamment des nombreux dessins allemands du musée néerlandais

Dessins du musée Boijmans

Commissariat : Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia
Nombre d’œuvres : plus de 200

De Bosch à Bloemaert : Dessins nÉerlandais des XVe et XVIe siÈcles du Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam ; Dialogues : Dessins de la Fondation Custodia et du Museum Boijmans Van Beuningen

Jusqu’au 22 juin, Fondation Custodia, 121, rue de Lille, 75007 Paris, tél. 01 47 05 75 19
www.fondationcustodia.fr
tlj sauf lundi, 12h-18h. Catalogue De Bosch à Blomaert (en anglais), coéd. Fondation Custodia/Thot, Fontaine, 298 p., 39,90 €.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°413 du 9 mai 2014, avec le titre suivant : Coup double à la Fondation Custodia

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque