Dimanche 18 février 2018

Cordes sensibles

Turin réunit Nam June Paik et Charlotte Moorman

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 11 janvier 2008

Dédiée à l’œuvre de Nam June Paik, l’exposition actuelle du Palazzo Cavour
de Turin consacre avec justesse une large part de son parcours à la collaboration de l’artiste avec la musicienne Charlotte Moorman. Si elle pêche par manque de pièces historiques, la manifestation donne accès à une large programmation vidéo et permet de revoir quelques classiques du maître.

TURIN - Images de concerts ou de performances, la centaine de photographies prises par Peter Moore et sélectionnées par Nam June Paik dans un portfolio achevé en 1976 se focalisent toujours sur la même figure : une jeune femme à la plastique classique jouant à merveille avec ses longs cheveux noirs le rôle d’une Callas du happening. Munie de son violoncelle, Charlotte Moorman n’a aucun mal à aspirer l’image, à “monumentaliser” des actions précaires et tumultueuses. Saisis entre 1964 à 1974, ses clichés constituent le point fort de l’exposition actuellement consacrée à Nam June Paik par le Palazzo Cavour. La rétrospective, qui pêche par un manque de pièces réellement historiques, s’impose par la place qu’elle laisse au duo formé par Charlotte Moorman et Nam June Paik. En 1964, lorsqu’il rejoint Fluxus, l’artiste proche de John Cage, de Joseph Beuys et de Georges Maciunas rencontre la soliste de l’American Symphony Orchestra. Égérie d’une scène new-yorkaise marmite où bouillonnent arts visuels, théâtre et musique, Charlotte Moorman a fondé une année plus tôt le New York Avant-Garde Festival, qui durera jusqu’en 1982 et reste un événement clé de cette période.

Amoureuse, leur collaboration – réellement intensive pendant une décennie –, n’aura cessé qu’avec la mort de la musicienne, en 1991. TV Bra for Living Sculpture (1969), et bien sûr TV-Cellos (1971), quelques-unes des plus célèbres œuvres de Paik, furent conçues pour celle que Varèse a qualifié de “Jeanne d’Arc de la musique nouvelle”. Symbole d’une noblesse classique, le violoncelle prend sous les coups d’archet de la soliste des allures hérétiques. Dans une de ses propres sculptures, Bomb-Cello (1984), Moorman utilise une bombe comme caisse de résonance. Lors du récital d’Opera Sextronique (1967), habillée de deux moniteurs sur la poitrine puis dévêtue par son Pygmalion vidéaste, elle est interpellée par la police. Mais de ces partitions ne découle pas seulement le goût de la provocation et du spectaculaire. Manifeste du père de l’art vidéo, Global Groove (1973) – que l’exposition donne la possibilité de visionner parmi quelque sept heures de programme – sonne au rythme des mutations de l’âge électronique. Par surimpositions et incrustations, les paysages culturels se fondent dans une mire télévisuelle acide. La magie du direct est détournée pour couler dans des circuits complexes. Scène d’anthologie : un duo cathodique entre Charlotte Moorman et Alan Schulman, la virtuose rejouant avec son archet sur l’image même du musicien. Plus que dans les errances kitsch développées par Paik depuis les années 1980, et auxquelles la manifestation n’échappe pas, c’est en accordant son art à l’image simultanément sexuée et distanciée de Charlotte Moorman que le Coréen a su livrer un travail d’une intimité et d’une exactitude troublantes sur la sphère des médias. Commissaire de l’exposition, la critique et historienne de l’art Marisa Vescovo résume justement la nature de cette partition à quatre mains : “Dans la figure de Charlotte Moorman et le travail qui va découler de leur rencontre, Paik a vu la confirmation de son intuition sur la nature érotique des médias."

- LE VIRTUOSE DE L’ÉLECTRONIQUE, NAM JUNE PAIK ET L’INVENTION DE L’ART VIDÉO, jusqu’au 17 novembre, Palazzo Cavour, via Cavour 23, Turin, tlj sauf lundi, 10h-19h30, jeudi 10h-22h, tél. 39 011 530 690. Catalogue éd. hopefulmonster, 25 euros, www.palazzocavour.it

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°156 du 11 octobre 2002, avec le titre suivant : Cordes sensibles

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque