Samedi 15 décembre 2018

musée

Classiques d’aujourd’hui

L'ŒIL

Le 1 février 2001 - 151 mots

Qu’y a-t-il de commun entre Jacques Charlier, Wim Delvoye, Jeff Koons, Orlan, Mimo Paladino, Pierre et Gilles, Bill Viola, Komar & Melamid ou Xiaogang Zhang ? Leur classicisme ! C’est du moins la thèse de cette exposition ambitieuse qui réunit plus de 50 artistes. Par classicisme, entendez un ensemble hétéroclite de références et de valeurs liées à l’art du passé telles que le métier, le réalisme, le culte de la beauté, les genres traditionnels, la narration, les citations mythologiques. « Ces nouveaux classiques optent pour le symbolisme, pour le récit et pour une forte accentuation de la technique et de l’esthétique », affirment les commissaires de l’exposition. Mais aussi pour la citation ironique, la provocation et la dérision. Si le programme de l’exposition peut paraître quelque peu rétrograde, espérons que les œuvres  subvertissent ces limites et prouvent la pertinence de leurs références au classicisme.

OSTENDE, Musée d’Art moderne, jusqu’au 15 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°523 du 1 février 2001, avec le titre suivant : Classiques d’aujourd’hui

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque