Mercredi 21 février 2018

Arts du feu

Céramiques d’Europe et d’Asie à Limoges

Le Journal des Arts

Le 7 juillet 2010

La Galerie des hospices montre plus de quatre cents pièces provenant des grandes manufactures européennes.

LIMOGES - « Peu importe qu’il y ait du sucre aux Indes, de la porcelaine en Chine, du café en Arabie ; il faut qu’on me l’apporte ! », disait Condorcet au XVIIIe siècle. C’est justement la mission qu’a remplie avec brio la Galerie des hospices de Limoges, en collaboration avec le Musée national Adrien-Dubouché (à Limoges), puisqu’elle devient le temps d’un été l’écrin d’une sélection de céramiques des quatre coins du monde. Forte de deux siècles de tradition porcelainière, Limoges est la capitale française des arts du feu et, à l’occasion de « Terre et de feu », s’est associée à huit autres villes européennes pour en extraire leurs joyaux. Les villes de Delft (Pays-Bas), Selb (Allemagne), Stoke-on-Trent (Royaume-Uni), Castellón de la Plana (Espagne), Séville (Espagne), Aveiro (Portugal), Pécs (Hongrie) et Faenza (Italie) confrontent ainsi leur savoir-faire et la richesse de leur patrimoine.
De l’utilisation de la terre cuite à l’invention de la porcelaine, l’exposition met en exergue les évolutions techniques et les grands courants qui ont marqué l’histoire de cette discipline – terre vernissée, faïence, grès, porcelaine dure et tendre.

Le parcours s’ouvre sur une synthèse explicative des arts du feu à travers un ensemble de plats provenant du Japon, de Corée et de Chine. Dans un arc-en-ciel bleu, doré, rose, vert, turquoise, se succèdent ensuite des services à thé, des figurines et des objets décoratifs de l’époque baroque et néoclassique. Sont également mis à l’honneur quelques vases Art nouveau aux riches ornements végétaux et lignes sinueuses, rompant avec la rigueur d’un classicisme révolu. Cette première partie s’achève sur une série de plats en terre cuite vernis, flanqués de reptiles, grenouilles et insectes, inspirés du célèbre céramiste Bernard Palissy (1510-v. 1589). Plus loin, le visiteur se retrouve plongé dans l’univers créatif de l’Art déco. Ce mouvement, en réaction à l’Art nouveau, s’affranchit des lignes courbes pour glisser vers des formes géométriques et fonctionnelles. L’accent est aussi mis sur des pièces de l’après-guerre, tandis que des œuvres en cours de réalisation seront présentées dans le cadre d’un concours international de création. Grâce à cet ensemble de pièces souvent exceptionnelles, provenant pour certaines de collections privées, la Galerie des hospices consacre Limoges, le temps d’une exposition, capitale européenne de la céramique.

De terre et de feu, l’aventure de la céramique européenne à Limoges

jusqu’au 26 septembre, Galerie des hospices, 6, rue Louis-Longequeue, 87000 Limoges, tél. 05 55 45 61 60, www.rmn.fr, tlj sauf lundi 10h-19h, jeudi 10h-22h. Catalogue, éd. RMN, 208 p., 150 ill. couleurs, 35 euros, ISBN 978-2-7118-5724-1

De terre et de feu

- Commissaire : Chantal Meslin-Perrier, conservatrice générale du patrimoine et directrice du Musée national Adrien-Dubouché

- Scénographie : agence Mostra (Jean-Jacques Bravo)

- Nombre d’œuvres : env. 400

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°329 du 9 juillet 2010, avec le titre suivant : Céramiques d’Europe et d’Asie à Limoges

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque