Vendredi 22 novembre 2019

Cauchemars gothiques

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 mars 2006 - 109 mots

LONDRES - L’angoissant Cauchemar (1781) de J.H. Füssli ouvre le bal des frissons des « Cauchemars gothiques », à la Tate Britain, à Londres. L’exposition explore le thème du surnaturel et du fantastique chez le peintre suisse comme chez le Britannique William Blake. La société anglo-saxonne de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle était si friande d’émotions que Füssli s’était fait une spécialité des représentations « gothiques », mélanges de bizarre, de violence et d’érotisme, où prédominent les thèmes de la sorcellerie ou de la mythologie nordique.

« Cauchemars gothiques : Füssli, Blake et l’imagination romantique », Tate Britain, Millbank, Londres, tél. 44 207 887 8888, www.tate.org.uk. Jusqu’au 1er mai. Rés. pour le voyage : www.eurostar.com ou 08 92 35 35 39.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°233 du 17 mars 2006, avec le titre suivant : Cauchemars gothiques

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque