Lundi 17 décembre 2018

Callot, suite et fin

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 juin 2000 - 131 mots

Originaire de Nancy, Jacques Callot (1592-1635) a passé sa jeunesse en Toscane où il a réalisé de nombreuses gravures inspirées de la commedia dell’arte, des palais et théâtres florentins.

De retour en Lorraine en 1621, il a illustré les fêtes et spectacles de la cour pour s’orienter ensuite vers des créations plus spirituelles. Après le séjour italien (objet d’une première exposition), le Musée des beaux-arts de Nancy (tél. : 03 83 85 30 72), qui possède l’œuvre gravé complet de l’artiste, a choisi de s’intéresser à la période de son retour à Nancy et de la fin de sa carrière. 150 estampes, parmi lesquelles les Nobles, les Gueux, les Bohémiens ou les Petites et Grandes Misères de la Guerre, sont exposées dans le cabinet d’arts graphiques du musée, jusqu’au 25 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°108 du 30 juin 2000, avec le titre suivant : Callot, suite et fin

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque