Dimanche 25 février 2018

From Bologne

Première américaine pour Donato Creti

Le Journal des Arts

Le 8 septembre 2008

Première initiative du programme Bologne/Cité européenne de la Culture de l’an 2000, l’exposition “Donato Creti (1671-1749)�? au Metropolitan Museum of Art est la première consacrée à cet artiste aux États-Unis. Elle rassemble 19 tableaux à sujet mythologique et allégorique, en provenance de la cité émilienne.

NEW YORK - Originaire de Crémone mais bolonais par sa formation artistique, élève de la célèbre école de nus de Lorenzo Pasinelli, Donato Creti a été le peintre emblématique de la culture figurative du début du XVIIIe siècle. Héritière de la grande tradition des Carrache et de Guido Reni, sa peinture nette et d’une élégance limpide suit le sens du climat culturel de son époque, marqué par un regain d’intérêt pour le classicisme ainsi que pour le rationalisme et la clarté, sans oublier pour autant les penchants naturalistes des cultures bolonaise et vénitienne. Dessinateur hors du commun, Creti forme et perfectionne son habileté technique à l’Académie de Bologne, adoptant une méthode de création et de composition fondée sur le primat du dessin. De cette conception “classique” de l’art, et sous l’impulsion d’une passion quasi maniaque pour la perfection formelle – sur les traces de Reni –, découle sa peinture lisse et limpide, ces formes précises au point de sembler gravées, ces profils nets comme des camées.

C’est la première fois que Donato Creti est exposé aux États-Unis. La dimension réduite de l’exposition est contrebalancée par la qualité des œuvres présentées et par leur cohérence : seize d’entre elles appartiennent à un même ensemble. Cette série, la seule de l’artiste demeurée intacte avec celle à sujet astronomique de la pinacothèque du Vatican, a été exécutée à partir de 1713 sur une commande de Marco Antonio Collina Sbaraglia qui, en 1741, l’a léguée au Sénat de Bologne. Elle est constituée de quatre grandes toiles représentant les Histoires d’Achille, de quatre médaillons – des huiles sur cuivre – figurant les Vertus (la Prudence, la Tempérance, la Charité, l’Humilité) et de huit splendides dessus de porte monochromes à sujet allégorique. Aux seize tableaux de la série Collina Sbaraglia, s’en ajoutent deux à sujet mythologique (Mercure donnant la pomme à Pâris et Mercure apportant à Junon la tête d’Argus), et un autre représentant Deux amours s’amusant.

Restaurés pour l’exposition, ils ont révélé des particularités jusqu’alors passées inaperçues. Creti avait notamment l’habitude de “finir” ses tableaux par de très légères couches successives de peinture, apposant au pinceau de fines touches de couleur liquide de façon à obtenir cet effet d’unité chromatique et de brillant caractéristique de ses toiles, dont la surface semble presque émaillée.

DONATO CRETI, PERFECTION ET MÉLANCOLIE

Jusqu’au 31 janvier, Metropolitan Museum of Art, 1000 Fifth Avenue, New York, tél. 1 212 879 55 00, tlj sauf lundi 9h30-17h15, vendr. et sam. 9h30-21h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°70 du 6 novembre 1998, avec le titre suivant : From Bologne

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque