Mercredi 26 septembre 2018

Baselitz remixé

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 2 août 2007 - 320 mots

De son vrai nom Hans-Georg Kern, Baselitz est né en 1938 à Deutschbaselitz en ex-RDA. Renvoyé de l’école des Beaux-Arts de Berlin-Est en 1956 pour « manque de maturité sociopolitique », il passe à l’Ouest l’année suivante, emprunte son pseudonyme à sa ville natale et s’engage dans une aventure picturale au réalisme expressif appuyé.
Dans les années 1960-1970, sensible aux exemples mêlés de l’expressionnisme et de l’art informel, ses personnages et ses paysages tourmentés témoignent d’une nature bien trempée. Tout en restant attaché au principe de la mimesis, le peintre n’a d’autre souci que d’affirmer l’autonomie de la peinture.
Quand, en 1969, Baselitz décida de peindre ses motifs non plus à l’endroit mais à l’envers, tête en bas, il ne s’agissait là ni d’un simple caprice, ni d’une provocation. Le peintre s’était tout simplement fait la remarque que « le meilleur moyen de vider de son contenu ce que l’on peint » était précisément de le peindre en l’inversant. Ce faisant, il était sûr de mettre la peinture au premier plan et réglait en quelque sorte le débat qui l’obsédait entre figuration et abstraction.
Passées les trente dernières années au cours desquelles il s’est imposé comme l’une des figures majeures du néo-expressionnisme allemand, Baselitz a renoué une sorte de dialogue avec son œuvre de jeunesse depuis 2005. C’est à cet écho qu’a été conçue l’exposition « Baselitz Remix », actuellement à l’Albertina de Vienne. Si les grandes toiles qui y sont accrochées présentent toujours les mêmes motifs, qu’il s’agisse de paysages ou de figures humaines, isolées ou en groupe, en revanche elles jouent de nouvelles accentuations colorées et de nouveaux effets de transparence.
Baselitz fait preuve par là des mêmes préoccupations que par le passé : multiplier les expériences plastiques afin d’offrir à la peinture la possibilité d’un perpétuel renouvellement.

« Baselitz Remix », Albertina, Albertinaplatz 1, Vienne (Autriche), tél. 00 43 1 534 83 555, www.albertina.at, jusqu’au 24 avril 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°589 du 1 mars 2007, avec le titre suivant : Baselitz remixé

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque