Jeudi 13 décembre 2018

centre d’art

Au souffle de Pablo Reinoso

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 251 mots

D’un principe vital, le souffle, Pablo Reinoso a fait son matériau de prédilection. Inspiration et respiration sont en effet les vecteurs dynamiques d’une œuvre qui met en jeu des structures souples très simplement appareillées, le plus souvent en forme de coussins, dans différentes installations en relation directe avec le corps. Celles-ci procèdent de la construction de structures mobilières, faites de matériaux en bois, en verre ou en métal, qui sont autant de dispositifs à éprouver ou à contempler. Parmi ses dernières œuvres, The Living Room II introduit dans son travail un nouvel élément matériel, la vitre à cristaux liquides. Celle-ci lui permet de jouer d’un va-et-vient entre une transparence et une opalescence, induisant les effets d’une sorte de « respiration visuelle ». Pablo Reinoso en exploite les qualités plastiques dans une installation composée d’un banc, d’un volume aux allures d’armoire vitrée contenant une série de coussins respirants et d’un tapis caoutchouc. Le spectateur, invité à s’asseoir, se trouve ainsi confronté à l’expérience d’un espace étrangement immatériel où l’œuvre, comme l’a justement noté Jean-Michel Ribettes, est « ce qui donne corps sensible à l’impalpable, dans l’instabilité d’une volupté sans issue ». Par-delà la dimension proprement scénographique, la façon absolument unique qu’a cet artiste de composer avec l’idée de souffle procède d’une démarche hautement spirituelle. Comme en atteste la très étonnante Chapelle respirante qu’il a réalisée à Bahia, au Brésil, il y a deux ans.

- PARIS, Espace d’Art Yvonamor Palix, 13, rue Keller, tél. 01 48 06 36 70, 27 mars-26 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : Au souffle de Pablo Reinoso

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque