Dimanche 21 octobre 2018

Au fil du langage

Installation théorique d’Eran Schaerf à Reims

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 24 octobre 1997 - 310 mots

Même s’il présente régulièrement son travail à l’étranger dans les grandes manifestations internationales, Eran Schaerf n’avait jamais bénéficié d’une exposition personnelle en France. Le Frac Champagne-Ardenne accueille cet automne l’œuvre métaphorique et poétique de l’Israélien, qui vit à Bruxelles et Berlin.

REIMS. En entrant dans les espaces du Frac Champagne-Ardenne, le visiteur découvre un ensemble d’installations étonnantes : des voiles bleu ciel, accrochés au plafond, flottent dans la salle au gré des courants d’air ; des palettes de bois, plus familières des supermarchés que des espaces d’exposition, recouvrent une partie du sol pour délimiter une salle de projection. Plus loin, l’installation Le chapeau d’Abidjan  réunit, sur d’anciens cartons à bananes, matières et outils à couvre-chefs. Au premier étage, un sentier de palettes, entre lesquelles sont insérés quelques fragments de textes énigmatiques, unifie les différents espaces et permet de découvrir une panoplie de tenues présentées sur des cintres ou des tissus qui pendent là encore du plafond. L’exposition, dans sa forme, évoque irrésistiblement l’atelier d’un quelconque tailleur. Pourtant, le propos d’Eran Schaerf est ailleurs. Le tissu devient en effet une métaphore du langage, une traduction dans la matière d’une étude linguistique. L’artiste tisse des liens, considère les différents maillages. Déployant toujours ses installations à partir de textes préexistants, il analyse la nature semi-matérielle du langage, influencé notamment par les petits dessins qu’ont réalisés nombre d’intellectuels, à l’image des “Ronds de ficelle” de Lacan publiés dans son séminaire Encore. À partir d’une déconstruction formelle, Eran Schaerf désarticule le sens, décline les métissages. “Kleider machen Leute” (L’habit fait l’homme), dit-on en allemand. Dans le contexte qui est le sien, l’exposition ne réfute pas la maxime, bien au contraire, elle en propose une variante : “L’homme fait l’habit”.

ERAN SCHAERF, RECASTING, jusqu’au 23 novembre, Frac Champagne-Ardenne, 1 place Museux, 51100 Reims, tél. 03 26 05 78 32, tlj sauf lundi et jours fériés 14h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°46 du 24 octobre 1997, avec le titre suivant : Au fil du langage

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque