Mercredi 12 décembre 2018

Artistes et galeries à travers le monde (4 avril 1997)

L’actualité de l’art contemporain

Le Journal des Arts

Le 4 avril 1997 - 1392 mots

BRUXELLES

Pierre Clarebout
présente ses travaux récents à la Group 2 Gallery. Sensible à l’archéologie, l’artiste transforme l’abstraction géométrique en un jeu de strates où chaque plan, chaque couleur, serait le vestige d’une réalité disparue.
Group 2 Gallery, 8 rue Blanche, 1050 Bruxelles, jusqu’au 12 avril

Les œuvres dépouillées de Bénédicte Henderick sont visibles chez Natascha Van Deun. Les installations de cette jeune Tournaisienne mettent en tension des lieux dans lesquels elles projettent un univers fait de fantasmes et d’inhibitions. On retrouve ici, sur le mode de l’indicible, des pulsions proches d’une Louise Bourgeois.
Natascha Van Deun, 85-87 avenue Vander Bruggen, 1070 Bruxelles, jusqu’au 12 avril (sur rendez-vous exclusivement)

Fred Lanzenberg accueille Roger-Edgar Gillet. Se revendiquant de l’héritage Cobra et de l’amitié de Doucet et d’Atlan, Gillet allie le lyrisme du geste à l’acidité d’un regard qui pourfend les travers de la morale et de la convention.
Fred Lanzenberg, 9 avenue des Klauwaerts, 1050 Bruxelles, tél. 32 2 647 30 15, jusqu’au 12 avril

Giuseppe Penone expose chez Artiscope. Il a réalisé une installation qui court sur les murs de la galerie et que viennent enrichir des œuvres récentes, se rattachant toutes à l’idée de vestiges fragmentaires d’une présence disparue. Penone, lui-même, n’est plus présent que par quelques traces de doigt.
Artiscope, 35 boulevard Saint-Michel, 1040 Bruxelles, tél. 32 2 735 52 12, jusqu’au 18 avril

COLOGNE

Michel Verjux présente chez Buchmann deux projections qui jouent, entre lumière naturelle et projecteurs électriques, sur les notions de formes réelles ou imaginaires, extérieur et intérieur. La lumière évolue ainsi au cours de la journée en fonction de l’intensité du soleil, pour devenir complètement artificielle la nuit.
Buchmann Galerie Köln, Lupusstrasse 22, 50670 Cologne,
tél. 49 221 73 06 50, jusqu’au 12 avril

LUCERNE

Lors de son premier voyage à Berlin, en 1994, Sophie Calle a photographié un certain nombre de lieux symboliques du régime est-allemand, juste avant qu’ils ne soient transformés ou rasés. L’artiste expose à Lucerne douze de ces photographies et une visite guidée fictive accompagnée d’extraits d’interviews. Un livre est édité par Verlag der Kunst à Berlin.
Galerie Urs Meile, Rosenberghöh 4a, 6004 Lucerne, tél. 41 41 420 33 18, jusqu’au 3 mai

LYON

Pierre Canguier, Beatrix von Conta et André Forestier se consacrent tous les trois au paysage photographique. Les œuvres présentées au Réverbère 2 se concentrent sur des vues du littoral, de Saint-Raphaël et de la région marseillaise.
Le Réverbère 2, 38 rue Burdeau, 69001 Lyon, tél. 04 72 00 06 72, jusqu’au 10 mai

MILAN

La galerie Blu célèbre ses quarante ans d’activité avec un cycle d’expositions rétrospectives. La première accueille des "artistes contre", qui ont maintenu la galerie Blu sur le front de l’avant-garde, et réunit des œuvres d’Arakawa, Fontana, Burri, Manzoni et Novelli.
Galleria Blu, Via Senato 18, 20121 Milano, tél. 39 2 7602 2404, jusqu’au 27 avril

NAPLES

La galerie Lia Rumma présente pendant tout le mois une exposition personnelle de Vanessa Breecroft, qui décline performances, vidéos et photographies. Son travail conceptuel se concentre cette fois sur une performance de jeunes filles méridionales, accompagnée d’une série de Polaroïds.
Galleria Lia Rumma, Via Vennella Gaetani 12, 80121 Naples, tél. 39 81 764 3619

NEUCHÂTEL

Dans une tradition issue du Body Art, Natacha Lesueur joue de l’empreinte des vêtements sur son corps et de la nourriture. Quelques photographies témoignent de ces expériences.
M.D.J. Art Contemporain Galerie, 2 rue du Tertre, 2000 Neuchâtel, tél. 41 32 725 47 47, jusqu’au 27 avril

NEW YORK

Des sculptures et dessins des années trente de Louise Nevelson sont réunis à la Washburn Gallery. Provenant de la succession de l’artiste, ils sont montrés en conjonction avec une exposition de travaux postérieurs organisée par la Pace-Wildenstein Gallery.
Washburn Gallery, 20 West 57th Street, New York, tél. 1 212 397 6780, jusqu’au 19 avril

Donald Sultan expose ses peintures et dessins récents à New York. L’Américain continue de décliner ses recherches centrées sur les natures mortes, tout en débutant une nouvelle série d’œuvres qui s’inscrivent dans l’iconographie urbaine.
Knoedler & Company, 19 East 70 Street, New York, tél. 1 212 794 0550, jusqu’au 3 mai

L’architecte japonais Tadao Ando et le photographe bri­tannique Richard Pare entre­tiennent d’étroites relations. Des vues de bâtiment conçus par Ando côtoient des dessins de projets tels que le Water Temple ou le Naoshima Contemporary Art Museum.
Max Protetch, 511 W. 22nd Street, New York, tél. 1 212 633 6999, 12 avril-3 mai

PARIS

Après les animaux ou le carnaval, Marie José Burki s’est aventurée dans les "quartiers rouges" de Bruxelles et d’Anvers. La caméra vidéo fixe trois prostituées dans leur vitrine. Ces pièces jouent à la fois sur la notion de portrait "en pied", de surveillance et de voyeurisme.
Galerie Nelson, 40 rue Quincampoix, 75004 Paris, tél. 01 42 71 74 56, jusqu’au 12 avril

Jean-Henri Fabre a consacré ses travaux à la vie des insectes, notamment aux mœurs ou aux rixes du grillon champêtre. Pour sa première exposition personnelle à la Galerie des Archives, Mark Dion rend hommage à ce grand entomologiste. À côté de l’armoire du chercheur contenant accessoires et ouvrages, une énorme taupe recouverte d’insectes est suspendue au bout d’une corde.
Galerie des Archives, 4 impasse Beaubourg, 75003 Paris, tél. 01 42 78 05 77, jusqu’au 10 mai

Lynn Davis a sa première exposition personnelle à Paris. Iceberg au Groenland, ruines au Yémen ou à Pétra, arche en Syrie : formes, espaces et lumières structurent puissamment des photographies intemporelles, dont les tirages délicats sont virés au sélénium ou au sélénium et à l’or.
Galerie Baudoin Lebon, 38 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie, 75004 Paris, tél. 01 42 72 09 10, jusqu’au 19 avril

Julia Scher a déployé son Security World chez Ghislaine Hussenot. Cordes et câbles électriques, panneaux lumineux, phares et flashes évoquent l’obsession sécuritaire des Américains aujourd’hui. Des paroles enregistrées vantent les mérites d’une société de gardiennage justement nommée Scherware.
Galerie Ghislaine Hussenot, 5bis rue des Haudriettes, 75003 Paris, tél. 01 48 87 60 81, jusqu’au 10 avril

Francesco Clemente n’avait pas exposé de peintures récentes dans une galerie parisienne depuis longtemps. L’Italien, qui vit aujourd’hui à New York et en Inde, présente une série de peintures fonctionnant en diptyque, The Painting of the Gate. Chaque œuvre joue de sa bipolarité pour renvoyer tour à tour aux notions de visible et d’invisible, d’intérieur et d’extérieur.
Galerie Jérôme de Noirmont, 38 avenue Matignon, 75008 Paris, tél. 01 42 89 89 00, jusqu’au 31 mai

L’exposition "Corps et visages" réunit un ensemble d’œuvres sur papier de Zoran Music. Un nombre important de pièces réalisées après 1982 ont pour sujet principal la figure humaine, centrées uniquement sur l’artiste et sa compagne.
Galerie Marwan Hoss, 12 rue d’Alger, 75001 Paris, tél. 01 42 96 37 96, jusqu’au 26 avril

Sous le titre "Le mystère Molinier, Pierre Molinier et ses ami(e)s", À l’enseigne des Oudin propose un ensemble de travaux de et sur Pierre Molinier. À côté de photographies, photomontages, peintures, livres, œuvres graphiques, revues et objets, des interviews enregistrées ou filmées livrent des détails étonnants sur sa vie.
À l’enseigne des Oudin, 58 rue Quincampoix, 75004 Paris, tél. 01 42 71 83 65, jusqu’au 26 avril

Gilles Rey et F.X. Combes sont deux photographes réunis par Art & Patrimoine. Le second intervient directement sur le médium photographique, tandis que le premier réalise des paysages urbains au crépuscule.
Galerie Art & Patrimoine, 22 rue des Blancs-Manteaux, 75004 Paris, tél. 01 44 61 64 21, jusqu’au 18 avril

VILLEURBANNE

Gottfried Honegger, François Morellet et Bernar Venet ont représenté la France à la XIIIe Biennale de São Paulo à l’invitation de Jacques Lasseigne, alors conservateur en chef du Musée d’art moderne de la Ville de Paris. L’exposition regroupe des pièces qui furent montrées au Brésil, en 1975, sous le titre "Idée Système Matière". Des travaux récents complètent cette présentation.
Galerie Georges Verney-Carron, 99 cours Émile Zola, 69100 Villeurbanne, tél. 04 72 69 08 20, jusqu’au 13 mai

ZURICH

Chez Bob van Orsouw, Nobuyoshi Araki expose son cycle Erotos, réalisé en 1993, qui met en lumière les analogies formelles entre les organes génitaux humains et les plantes. Ces photographies
en noir et blanc semblent abolir la frontière entre les retouches, les détournements et une symbolique involontaire.
Galerie Bob van Orsouw, Limmatstrasse 270, 8005 Zurich, tél. 41 1 273 11 00, jusqu’au 12 avril

Le Suisse Beat Huber et le Japonais Kenji Yanobe exposent ensemble dans la galerie dirigée par Nicola von Senger. L’artiste helvétique présente une compilation de ses projets, tandis que Yanobe réinterprète un personnage de bande dessinée japonaise, Astroboy.
Ars Futura Galerie, Bleicherweg 45, 8002 Zurich, tél. 41 1 201 88 10, jusqu’au 3 mai 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°35 du 4 avril 1997, avec le titre suivant : Artistes et galeries à travers le monde (4 avril 1997)

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque