Vendredi 19 octobre 2018

Artistes et galeries à travers le monde (18 avril 1997)

L’actualité de l’art contemporain

Le Journal des Arts

Le 18 avril 1997 - 1393 mots

BRUXELLES

La Galerie La Papeterie et l’Espace photographique Contretype ont mis sur pied un projet basé sur le voyage, baptisé "Carnets de Route. Marche - marges", réunissant des plasticiens (Hissard, Kreienbühl, Lebrun, Marshall et Müller) et des photographes (Blaufuks, Brohez, Caron, Chable, Catry, Gosselin, Plossu, Butor et Da Silva Pereira). L’idée était certes déjà en germe dans le Land Art et dans les pérégrinations d’un Richard Long. L’originalité de cette marche est son approche critique. Peintres, photographes et sculpteurs réunis aux cimaises ne fuient pas le monde urbain et sa modernité exacerbée. Un pas devant l’autre, l’homme exerce son regard et prend conscience du monde dans lequel il vit.
La Papeterie, 2 rue Alfred Cluysenaer, 1060 Bruxelles, tél. 32 2 534 0343, jusqu’au 28 avril
Espace Contretype, 1 avenue de la Jonction, 1060 Bruxelles, tél. 32 2 538 4220, jusqu’au 11 mai

La Dewart Gallery s’intéresse aux premières années de l’œuvre du peintre hongrois Zoltan Kemeny. Lié à Dubuffet, l’artiste participera à l’aventure de la Compagnie de l’art brut et à l’exposition Cobra d’Amsterdam en 1949. En une dizaine de pièces issues de la famille de l’artiste, le public découvre une œuvre sensuelle et lyrique, que les Reliefs-collages et les Reliefs en métal des années cinquante et soixante avaient en partie éclipsée. L’apparent rejet de la technicité, inscrit aussi bien dans l’art brut que dans Cobra, le désir de renouer avec une spontanéité et la volonté d’exprimer une expérience des profondeurs se conjuguent dans ces œuvres rarement présentées, qui témoignent de l’origine d’un parcours.
Dewart Gallery, 11 impasse Saint-Jacques, 1000 Bruxelles, tél. 32 2 511 44 79, jusqu’au 21 avril

GENÈVE

Larry Poons présente à Genève une série inédite de peintures marquant les nouvelles orientations de l’artiste, qui vit à New York. Les tableaux de celui qui fut l’un des principaux adeptes de l’Op Art dans les années soixante sont volontairement en décalage avec la conception traditionnelle du "beau" en jouant sur leur matérialité et sur la fusion des couleurs.
Art & Public, 35 rue des Bains, 1205 Genève, tél. 41 22 781 46 66, jusqu’au 19 avril

LONDRES

Ancien membre du groupe de musique rock Roxy Music et collaborateur de U2, Brian Eno a créé une nouvelle installation sonore qui transforme la galerie de Jay Joplin en auditorium équivalent au Earth Room minimal de Walter de Maria à New York. Music for White Cube, un titre qui fait intentionnellement référence à Music for Airports, un environnement musical conçu par Eno en 1978, est une composition générée par ordinateur qui dispense différents rythmes et structures musicales. Le matériel contient huit CD, et on projette d’éditer, à l’issue de l’exposition, un disque reprenant les meilleurs moments de celle-ci.
White Cube, 44 Duke Street, St James’s, Londres, tél. 44 171 930 5373, 25 avril-31 mai

Quatre bustes différents, chacun se proposant d’être un portrait ressemblant à Joseph Mengele, sont les principales pièces de la première exposition de Christine Borland à Londres. Ces bustes ont été créés par des sculpteurs sur la base des descriptions contradictoires du visage du sinistre chirurgien nazi que l’artiste a découvertes durant ses recherches dans les archives médicales de la ville de Münster, qu’elle a visitée récemment en préparation du Skulptur Project dirigé par Kaspar Koenig. Cependant, un portrait ressemblant du criminel est aussi difficile à retracer que le diabolique docteur, qui est soupçonné d’avoir échappé aux alliés en 1945 et de s’être installé quelque part au Brésil.
Lisson Gallery, 52-54 Bell Street, Londres, tél. 44 171 724 2739,  12 avril-10 mai

NEW YORK

La Lehmann-Maupin Gallery, créée par la galeriste de Lausanne Rachel Lehmann et David Maupin, qui fut directeur de la galerie Mary Boone, a prouvé en quelques expositions qu’elle n’était pas uniquement remarquable du fait de son espace conçu par Rem Koolhas. Le poète et commissaire d’expositions argentin Carlos Basualdo y a en effet organisé un "group-show", "The Crystal Stopper", qui utilise le miroir comme métaphore de l’identité. Rendant compte de ses attaches latines, Basualdo a retenu les travaux de Teresita Fernandez, de Félix Gonzalez-Torres et du Chilien Alfredo Jaar, mais aussi de Dan Graham ou un classique d’Andreï Tarkovsky, The Mirror. La plupart des artistes ont réalisé des œuvres spécialement pour cette manifestation.
Lehmann-Maupin Gallery, 39 Greene St, New York, 1 212 695 0753, jusqu’au 26 avril

Les grandes installations surréelles et conceptuelles, utilisant de complexes "labyrinthes mécaniques de l’information" ont rendu Jason Rhoades très en vogue à Los Angeles. Alors que son installation montée à la Kunsthalle de Bâle en 1996, Uno Momento, A Theatre in my Dick, A Look to the Physical/Ephemeral, est exposée à la Biennale du Whitney, David Zwirner présente une nouvelle œuvre intitulée Deviations in Space, Various Virgins. La pièce centrale constitue ce que Rhoades appelle la SpaceballTM, une sphère rotative conçue sur le modèle de celles utilisées pour simuler l’absence de gravité.
David Zwirner Gallery, 43 Greene St, New York, tél. 1 212 966 9074, jusqu’au 26 avril

Ceux qui ont vu récemment le Basquiat de Schnabel doivent se rappeler de la scène dans laquelle Warhol et son protégé collaborent à de grandes toiles. Ces œuvres, parmi les plus étranges de l’artiste pop et considérées comme faisant partie de la série du "Dernier souper", l’une de ses plus importantes de ses dernières années, combinent les fioritures et les grincements de Basquiat et avec la ligne détachée de Warhol.
Gagosian Gallery, 980 Madison Avenue, Fifth Floor, New York, tél. 1 212 744 2313, jusqu’au 26 avril

NICE

Les pièces de Francesco Finizio – sculptures, dessins, photographies, vidéos, films, installations – appellent plus à l’expérimentation qu’à la contemplation. L’œuvre centrale de l’exposition niçoise, l’École de la dramatraumaturgie, cristallise les échanges de ses créations à l’apparence scientifique, qui ne sont pas sans contenir une bonne dose d’humour.
Galerie Sintitulo, 64 boulevard Risso, 06300 Nice, tél. 04 92 04 02 72, jusqu’au 8 mai

PARIS

Les relations entre la mode et l’art ne sont pas nouvelles. "Sous le manteau", et à travers plus de quarante artistes, dont beaucoup de jeunes, la galerie Thaddeus Ropac propose un ensemble de pièces qui font le point des réflexions actuelles dans ce domaine. Des drôles de pull-overs d’Ana Laura Alaez aux prothèses de Matthieu Manche, l’exposition réunit également des œuvres de Ghada Amer, Robert Gober, Sturtevant, Wolfgang Tillmans ou Erwin Wurm.
Galerie Thaddaeus Ropac, 7 rue Debelleyme, 75003 Paris, tél. 01 42 72 99 00, jusqu’au 26 avril

L’Atelier Van Lieshout a aménagé dans la galerie Pailhas une véritable charcuterie. Des bocaux de verre contenant boudins et autres cochonnailles sont exposés sur les étagères qui jouxtent les plans de travail, dont émane encore l’odeur rance du sang des porcs. Loin de cet univers sanglant, le camping-car aménagé par l’artiste – dans le style "volant recouvert de fausse fourrure en synthétique" – est garé au pied du Centre Georges Pompidou et nous invite à prendre la route des vacances.
Galerie Roger Pailhas, 88 rue Saint-Martin, 75003 Paris, tél. 01 48 04 71 31, jusqu’au 30 avril

La galerie Chantal Crousel expose un ensemble de pièces d’Absalon. La Cellule n° 6, un projet non habitable mais où il est néanmoins possible de circuler, est accompagné de la présentation de vidéos de l’artiste, d’une conférence qu’il fit à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris et de la maquette d’une cité utopique.
Galerie Chantal Crousel, 40 rue Quincampoix, 75004 Paris, tél. 01 42 77 38 87, jusqu’au 10 mai

Six galeries viennent d’inaugurer leurs nouveaux espaces dans le 13e arrondissement de Paris (lire le JdA n° 33, février 1997). Art:Concept propose une exposition des objets étranges de Max Mohr, Emmanuel Perrotin un ensemble de ballons de Takashi Murakami, Air de Paris Philippe Parreno, tandis que les galeries Almine Rech et Jennifer Flay présentent deux expositions de groupe, "Fenêtre sur cour" et "Skindeep".
- Art:Concept, tél. 01 40 27 80 07
- Galerie Almine Rech, tél. 01 45 83 71 90
- Air de Paris, tél. 01 44 23 02 77
- Galerie Jennifer Flay, tél. 01 44 06 73 60
- Galerie Emmanuel Perrotin, tél. 01 40 27 85 57
- Galerie Praz-Delavallade, 75013 Paris, tél. 01 45 86 20 00rue Louise-Weiss, jusqu’au 17 mai

Le jeune artiste américain Keith Tyson utilise pour ses créations les services d’une Artmachine, qui détermine elle-même la forme que prendra finalement l’œuvre. Pourtant conçue avec le programme "algorythme-peinture", l’installation réunit une coulée de peinture et des pâtisseries pour la Réunion de crise de l’assemblée des beignets.
Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, 38 rue de Seine, 75006 Paris, tél. 01 46 34 61 07, jusqu’au 15 mai 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°36 du 18 avril 1997, avec le titre suivant : Artistes et galeries à travers le monde (18 avril 1997)

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque