Mercredi 12 décembre 2018

Art Sénat... à taille humaine

L'ŒIL

Le 1 juin 2006 - 180 mots

Le corps exulte, s’exhibe et s’exalte au jardin du Luxembourg et à l’Orangerie. Pour sa septième édition, Art Sénat est voué au corps sous toutes ses formes, sociales, culturelles, biotechnologiques…

Selon le souhait des deux commissaires, Christian Gattinoni  et Michèle Robine, les artistes livrent leurs créations inspirées par l’enveloppe corporelle. Christian Gattinoni avance un prétexte au thème retenu : « Taille humaine renvoie à un consensus pour les artistes qui ont souhaité y apporter une réponse globale, en évoquant le corps sous toutes ses facettes ».

Le propos est ténu, mais l’intérêt des œuvres présentées évident. De grands noms de la scène artistique actuelle mettent donc au service de ce concept leur talent et leur imagination. Autour des photographies de Jean-Pierre Leboulch auquel Art Sénat rend hommage, Ladislas Kijno, invité d’honneur, use de papiers froissés pour témoigner de l’architecture des corps. Les suspensions de Lucy Orta répondent aux corps transparents de Marc Desgranchamps, Hsia-Fei Chang dialogue avec Wang Keping, tous sollicitent les sens pour mieux susciter les corps.

« Taille humaine »

Orangerie du ­Sénat et jardins du Luxembourg, Paris VIe.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°581 du 1 juin 2006, avec le titre suivant : Art Sénat... à taille humaine

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque