Dimanche 21 octobre 2018

Architectes français à l’export

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 1 septembre 2004 - 329 mots

Après Venise, Buenos Aires, Cuba, São Paulo, Rio ou Rotterdam, c’est au tour de Pékin d’entrer dans la ronde des biennales internationales d’architecture. Une initiative logique, dans un pays où se construisent près de 5 millions de m2 de logements par an, et où l’on s’apprête déjà à organiser les jeux Olympiques de 2008 et l’Exposition universelle de 2010 ! Orchestrée par les ministères de la Construction et de la Culture, cette biennale sera donc une formidable vitrine pour les architectes, avec huit sections installées sur plus de 200 000 m2. Une occasion immanquable pour les Français, dont beaucoup sont déjà actifs dans « l’empire du Milieu », tel l’incontournable Paul Andreu, architecte du colossal opéra de Pékin, ou encore Christian de Portzamparc, aujourd’hui à l’œuvre sur un gigantesque quartier de logements dans la capitale. Sans surprise, leurs travaux seront présentés au sein de l’exposition internationale du Namoc (National Art Museum of China). D’autres ambassadeurs de l’hexagone ont été dépêchés sur place : Odile Decq et Benoît Cornette, Bernard Tschumi, Frédéric Borel ou encore le duo Denis Valode et Jean Pistre. Sans oublier les designers chargés de concevoir quelques-uns des dix appartements témoins exposés dans une même tour (Matali Crasset, Didier Faustino, Odile Decq et Bernard Tschumi). Au Centre culturel de l’architecture, la représentation officielle française complète le panorama avec l’exposition « Architectures du réel », tirée du livre d’Éric Lapierre (voir L’Œil n° 560). Elle présente un pan moins grandiloquent de la production, constitué d’architectures quotidiennes : gymnases, bureaux, médiathèques… La mobilisation française tient donc de la grande opération séduction à destination des maîtres d’ouvrage chinois (et des 2 millions de visiteurs attendus !). Mais elle devra compter sur la présence de nombreuses équipes chinoises et internationales et notamment des autres invités européens : suisses, allemands et néerlandais. Un certain représentant batave (Rem Koolhaas) n’a-t-il pas décroché le projet pharaonique du siège de la télévision chinoise (plus de 500 000 m2) ?

Ire Biennale d’architecture, PÉKIN, 16 septembre-3 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°561 du 1 septembre 2004, avec le titre suivant : Architectes français à l’export

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque