Samedi 24 février 2018

Dossier

Bilan 1994-1997

Expositions : les sirènes du marketing. Ces dernières années ont vu la multiplication des expositions \"clé en main\" organisées à l’initiative des musées ou d’organismes indépendants. Les retombées économiques spectaculaires de la tournée internationale des \"Chefs-d’œuvre de la collection Barnes\" ont largement encouragé ce phénomène, tout en indiquant clairement les limites à ne pas franchir dans la volonté de faire fructifier un patrimoine artistique.
Musées : les visiteurs ne suffisent pas. Les musées sont les principaux bénéficiaires de la création de la National Lottery au Royaume-Uni. L’Italie a récemment adopté ce système de financement. En France, il reste un vœu pieux, alors qu’il pourrait bénéficier à des musées nationaux toujours soumis aux fluctuations de leur fréquentation. Tout récemment, la place de la photographie s’est enfin affermie dans les musées français.
Patrimoine : pertes et profits. Affaire Chauvet, incendies à répétition, malaise de l’archéologie, budgets en baisse, restaurations contestées… Depuis trois ans, le patrimoine traverse une zone de turbulences qui a relégué au second plan la création de la Fondation du patrimoine. Parallèlement, la lutte contre le trafic international de biens culturels est renforcée, en France, grâce à l’adoption des conventions Unidroit et Unesco, après la Directive européenne de 1993.
Un marché sur fond de grandes manœuvres. Le monopole des commissaires-priseurs sur les ventes publiques françaises vit sa dernière année. Le gouvernement prépare la nouvelle réglementation en harmonie avec la législation européenne, tandis que la profession – des deux côtés de l’Atlantique – s’organise. Foires et salons se sont multipliés, au risque d’un trop-plein, et jouent un rôle accru sur le marché. Mais l’art contemporain a pris l’initiative d’occuper de nouveaux circuits.


Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque