Mardi 11 décembre 2018

La photographie gagne du terrain

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 mars 1997 - 360 mots

Au cours des trois dernières années, la photographie a conquis du terrain pour une meilleure reconnaissance par les institutions, les musées au premier chef. L’ouverture de la Maison européenne de la Photographie (MEP), confortablement installée dans un hôtel particulier du Marais à Paris, a servi d’aiguillon. Le Centre Pompidou rénové promet en l’an 2000 des espaces permanents, tandis que le ministre Philippe Douste-Blazy a lancé le projet d’une Galerie nationale de la photographie.

Dès 1940, le Musée d’art moderne de New York (MoMA) créait un département de Photographie. Si cette initiative précoce peut se comprendre pour des raisons historiques et sociologiques propres aux États-Unis, les réticences des musées français à donner à la fin du siècle une place de choix à ce médium restaient peu justifiables. D’autant plus que d’autres structures publiques ou privées dans ce domaine se sont multipliées au cours de la dernière décennie, alors que nombre d’artistes contemporains utilisent l’image fixe.

La Maison européenne de la Photographie (MEP), logée dans l’hôtel Hénault de Cantobre doublé d’un bâtiment contemporain, a bousculé les choses. La Ville de Paris a dépensé 90 millions de francs pour que la photographie se déploie sur 3 500 m2, répartis sur sept niveaux. Une bibliothèque offre 12 000 volumes, une banque de données, et un auditorium de cent places permet de suivre conférences et débats. La MEP affiche un bilan satisfaisant : plus de 33 000 visiteurs payants pour les expositions "William Klein" ou "Pierre et Gilles", et 116 856 visiteurs au total depuis son ouverture en février 1996. L’État n’est pas resté insensible à cette concurrence. Le nouveau président du Centre Georges Pompidou, Jean-Jacques Aillagon, prévoit des espaces réservés au 3e étage pour les collections, et au 5e pour des expositions. Pour l’heure, hormis quelques manifestations exceptionnelles, Beaubourg offrait un couloir aux collections et un sous-sol aux expositions. Par ailleurs, à l’horizon 2000, la Galerie nationale de la photographie devrait fédérer la Mission du patrimoine photographique et le Centre national de la photographie (CNP), qui a endossé les habits de l’art contemporain sous la houlette de son nouveau directeur Régis Durand. Elle s’installerait dans l’hôtel de Sully, à deux pas de la MEP…

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°34 du 1 mars 1997, avec le titre suivant : La photographie gagne du terrain

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque