Dimanche 22 septembre 2019

Des pilleurs de cercueils antiques arrêtés par la police israélienne

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 2 avril 2014 - 279 mots

JERUSALEM (ISRAEL) [02.04.14] – L’Office des Antiquités Israéliennes (IAA) a annoncé lundi l’arrestation par la police d’un gang de pilleurs de cercueils antiques.

Le lundi 31 mars selon l’AFP, l’Office des Antiquités Israéliennes (IAA) a annoncé l’arrestation d’un groupe de suspects accusés d’avoir pillé des tombes antiques de l’époque du Second Temple (du VIe siècle avant J.-C. jusqu'au Ier siècle)

Grâce à une opération conjointe de l’Unité de Prévention du vol d’antiquités de l’IAA et des détectives et agents de la police de Shefet (Jérusalem), des suspects ont été interpellés vendredi 28 mars en possession de onze pierres tombales gravées, utilisées par le peuple juif pour les enterrements. L’IAA explique que certains des ossuaires dérobés par les malfrats contenaient encore des restes de squelettes d’époque.

Les malfaiteurs résident dans les villes de Tel-Aviv, Jérusalem et Abadiyah (village des environs de Bethléem). Ils ont été pris en flagrant délit lorsqu’ils tentaient de conclure leur vente avec des marchands juifs au nord de Jérusalem.

Les inspecteurs et chercheurs de l’IAA ont tout de suite reconnu la spécificité des ossuaires et ont expliqué qu’ils provenaient « d’une magnifique grotte funéraire de Jérusalem ». Le Dr Klein explique également que ces découvertes sont « singulières » et que cette récente trouvaille « apportera des informations supplémentaires sur les populations juives » de l’époque du Second Temple.

Les suspects ont été placés en garde à vue afin de répondre aux questions des enquêteurs. L’Autorité des Antiquités d’Israël indique que les os seront restitués au ministère des Affaires Religieuses.

Dans un communiqué, l’IAA spécifie clairement que le vol d’antiquités, crime courant, peut être puni de cinq ans de prison et le trafic de biens culturel est passible de trois ans d’emprisonnement.

Légende photo

Entrées de la tombe de Nicanor, Mont Scopus, Jérusalem - © Photo Deror avi - 2009 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque