Dimanche 16 décembre 2018

Art contemporain

Une nouvelle triennale d’art contemporain à Cleveland

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 juillet 2018 - 434 mots

CLEVELAND / ETATS-UNIS

Cette première édition qui se déroule jusqu’en septembre accueille quatre artistes français dont Cyprien Gaillard et Eric Baudelaire.

Tony Tasset Front 2018
Tony Tasset, Artists Monument, 2014, acrylique dépoli et émaillé sur contreplaqué
Photo James Prinz

Une nouvelle triennale d’art contemporaine  s’est ouverte samedi 14 juillet à Cleveland dans le nord-est des Etats-Unis. La ville de 400 000 habitants connaît déjà une activité culturelle et artistique remarquée, avec le Playhouse Square Center qui accueille l’un des plus importants orchestres des Etats-Unis, et son Museum of Art ambitionnant de recevoir 1 million de visiteurs annuels dans un avenir proche. 

Cette première édition, qui se tient jusqu’au 30 septembre, accueille plus d’une centaine d’artistes internationaux et propose divers événements culturels associés. Plusieurs institutions locales, comme le Museum of Contemporary Art ou la Public Library, participent à l’événement et les œuvres sont exposées sur 28 sites de Cleveland et deux villes des environs, dont quelques-unes en extérieur. 

L’entrée de la plupart des expositions est gratuite répondant à la volonté de dynamiser la ville selon  Fred Bidwell, directeur de la triennale, dans les colonnes du New York Times : « Je ne souhaite pas organiser un événement culturel élitiste qui n’aurait pas n’impact sur la communauté ». Fred Bidwell est collectionneur et fondateur d’un centre d’art contemporain qui présente sa propre collection, organise des événements artistiques et culturels, et accueille des expositions du Cleveland Museum of Art dont il a occupé le poste de directeur par intérim.  

La programmation compte quelques figures majeures de l’art contemporain comme l’artiste américain Allan Sekula, décédé en 2003, ou Josh Kline qui présente une installation issue de son projet intitulé Civil War. Avec The American Library, l’artiste anglo-nigérian Yinka Shonibare adapte son œuvre emblématique pour l’événement : il a conçu une bibliothèque de 6000 ouvrages sur lesquels figure le nom d’un immigrant de 1ère ou 2e génération et où sont glissées des tablettes qui présentent le parcours de certains d’entre eux.  

Parmi les artistes présentés, quatre Français ont répondu à l’invitation des deux commissaires, Fred Bidwell et Michelle Grabner. Cyprien Gaillard (10e classement Artindex 2018) y montre une vidéo en 3D intitulée Nightlife, juxtaposant divers lieux chargés d’histoire, dont un chêne planté au cœur de Cleveland, et qui serait l’un de ceux offerts par les nazis en 1936 au champion olympique Jesse Owens.

Thomas Boutoux et Guillaume Leblon présentent une pièce qu’ils ont co-écrite et dont le décor est aussi une installation que le public peut visiter hors représentation.

Le film Also known as Jihadi d’Eric Baudelaire (52e classement Artindex 2018) retrace le parcours d’un jeune parti de banlieue parisienne pour rejoindre la Syrie et combattre le régime de Bashar al-Assad. Il sera diffusé et présenté par l’artiste lui-même à l’occasion d’une rencontre. 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque