Vendredi 6 décembre 2019

Parc d'animation

A Nantes, un gigantesque « Arbre aux Hérons » ouvrira en 2022

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 25 avril 2018 - 339 mots

NANTES

La compagnie La Machine, producteur du Grand Eléphant vient de clore une campagne de financement participatif qui a levé 370 000 €.

Projet de L'Arbre aux Hérons à Nantes
Projet de L'Arbre aux Hérons à Nantes. Lire la présentation du projet sur le site de l'Admical

Dans la Carrière Chantenay à Nantes, à une vingtaine de minutes de l’Ile aux Machines, le gigantesque Arbre aux Hérons devrait s'ériger d’ici 2022. Il affichera des dimensions  hors normes : un diamètre de 50 mètres et une hauteur de 35 mètres. « L’univers particulier des Machines de l’île de Nantes est inspiré par les mondes de Jules Verne et de Léonard de Vinci ; c’est un projet artistique totalement inédit. Après le Grand Éléphant et la Galerie des Machines en 2007, le Carrousel des Mondes Marins en 2012, l’Arbre aux Hérons est la troisième phase des Machines de l'île » explique Ania Dziadkiewicz, responsable de la production des événements. 

A l’instar de l'Île aux Machines avec son éléphant géant, fourmi et araignées, l’Arbre aura son bestiaire mécanique. Chenille Arpentais et Aigle Balbuzard cohabiteront dans ce jardin urbain hors du commun, où les visiteurs pourront voler à dos de Hérons mécaniques. Il pourra accueillir jusqu'à 450 personnes simultanément et espère attirer un million de visiteurs par an. 

Pour sensibiliser le public au projet et lever des fonds une campagne de financement participatif sur la plateforme internationale Kickstarter s’est déroulée du 6 mars au 23 mai 2018. Au total 5 500 personnes ont donné 370 000 €, une somme cependant faible comparée au coût total du projet qui s’élève à 35 M€.  Un tiers du financement sera assuré par Nantes Métropole, un tiers par d’autres personnes publiques et un tiers par des partenaires privés.

L’utilisation de la plateforme kickstarter est une première pour la compagnie La Machine, en charge du projet. Ania Dziadkiewicz explique au Journal des Arts : « Nous avons choisi une plateforme internationale afin de rendre cette campagne visible du monde entier. Nous avons établi des liens très forts avec les États-Unis et les communautés des makers et burners, le Festival Burning Man a notamment organisé son congrès annuel aux Machines, en avril de cette année. » 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque