Architecture

« Lumière, lumières » : un pavillon français irradiant pour l'Expo universelle de Dubaï 2020

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 19 mars 2019 - 319 mots

DUBAÏ / EMIRATS-ARABES-UNIS

Les visiteurs du pavillon français de l'exposition universelle 2020 à Dubaï seront accueillis sous un immense dais où scintillera un océan de lumières éternellement changeantes, baptisé « lumière, lumières ».

Ce projet ambitieux a été dévoilé mardi à Paris par Erik Linquier, commissaire général de l'exposition et président de la COFREX (compagnie française des expositions) et la secrétaire d'Etat à la transition écologique et solidaire, Brune Poirson. L'Expo universelle 2020, intitulée "Connecter les esprits, construire le futur" sera la toute première organisée au Moyen Orient. Le pavillon français de 55 mètres de large, 20 mètres de haut et 63 mètres de profondeur, sera couvert sur ses façades et toitures de panneaux photovoltaïques. Il comportera un parvis de 1000 m2 entièrement protégé du soleil avec quatre jardins à la française où les files d'attente seront à l'abri. Et, à 15 mètres au-dessus, un dais où un ciel se dématérialisera de jour comme de nuit "en une invitation à la rêverie, océan en perpétuel mouvement", explique à l'AFP la directrice de la communication Nathalie Mercier.

Cette installation lumineuse fonctionnant avec des milliers d'ampoules LED de basse consommation, est une œuvre numérique de Jean-Marie Priol, de l'atelier SNAIK, qui a déjà illuminé le Quai Branly, le MUCEM à Marseille et la Villa Medicis à Rome notamment. "C'est, plaide M. Linquier, un bâtiment innovant qui rejoint le thème de la ville connectée. Nous l'avons voulu exemplaire en matière environnementale, il subviendra à 80 % de ses besoins énergétiques, et est démontable et remontable".

L'Exposition universelle de Dubaï attend quelque 25 millions de visiteurs, dont 70 % d'étrangers et 20 % de professionnels, entre octobre 2020 et avril 2021, selon les prévisions des organisateurs. 190 pays et organisations y participeront. Le chantier du pavillon français durera 17 mois à partir de mai 2019, non loin d'un des principaux pavillons, signé de l'architecte britannique Norman Foster.

Cet article a été publié par l'AFP le 19 mars 2019.

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque