Architecture - Disparition

L’architecte Ieoh Ming Pei est décédé

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 17 mai 2019 - 590 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Ieoh Ming Pei, l’architecte américain d’origine chinoise qui réalisa la controversée et emblématique pyramide du Louvre, est mort à l’âge de 102 ans. 

Ieoh Ming Pei devant la pyramide du Louvre le 22 juin 2006   © Photo Eric Feferberg/AFP.
Ieoh Ming Pei devant la pyramide du Louvre le 22 juin 2006.
© Photo Eric Feferberg/AFP

Fondateur du cabinet d’architectes Pei Cobb Freed & Partners, I.M. Pei a marqué l’histoire de l’architecture en réalisant des édifices aux formes géométriques pures s’adaptant à des fonctions aussi variées que des bibliothèques, des tours de bureaux ou encore des musées, une dizaine, dont le plus célèbre reste en France la pyramide du Louvre. D’après le New York Times, citant son fils Chien Chung, Ieoh Ming Pei est mort jeudi  matin à New York à l’âge de 102 ans.

Souvent rattaché au modernisme tardif, I.M. Pei s’est beaucoup inspiré d’éléments classiques, comme la pyramide, pour construire des édifices contemporains utilisant pierre et verre, dont on remarque essentiellement les volumes et un goût prononcé pour la géométrie.

Architecte qui se considère lui-même comme « occidental », I.M. Pei est né en Chine à Canton, en 1917. Il émigre aux Etats-Unis en 1935, étudie l’architecture au Massachusetts Institute of Technology (M.I.T), puis à Harvard, au Harvard Graduate School of Design. Il y suit notamment des cours de Walter Gropius, fondateur du Bauhaus, et se lie d’amitié avec Marcel Breuer, architecte du futur Whitney Museum, avec qui il voyage en Europe.

En 1948, le promoteur William Zeckendorf l’embauche au sein de la société Webb & Knapp, un promoteur immobilier qui lui permet de se former à des projets de grande ampleur.

Naturalisé américain en 1954, il fonde un an plus tard son cabinet I.M. Pei & Associates, qui deviendra I.M. Pei & Partners en 1966, puis Pei Cobb Freed & Partners en 1989.

I.M. Pei obtint une reconnaissance internationale avec la construction de la bibliothèque John Fitzgerald Kennedy à Boston (1965-1979), commandée peu de temps après la mort du 35e président des Etats-Unis, ainsi que du East Building de la National Gallery de Washington (1968-1978), deux projets qui l’inspireront pour l’édification de sa fameuse pyramide à Paris. Construite en pleine Cour Napoléon, la pyramide du Louvre (1983-1989), après avoir essuyé de nombreuses critiques, est devenue un emblème de la capitale, une œuvre architecturale majeure de la seconde moitié du XXe siècle. Imaginée comme un symbole attrayant, la structure transparente qui chapote l’espace d’accueil du musée est un signal fort : « venez, nous avons beaucoup à vous montrer »

Distingué par de nombreux prix, I.M. Pei obtient la Médaille d’or d’Architecture de l’Académie américaine des Arts et Lettres en 1979, la Grande Médaille d’or de l’Académie d’Architecture en 1981, ou encore le Pritzker Prize en 1983. Il avait alors utilisé les 100 000 dollars de récompense afin de créer une bourse pour les étudiants chinois qui souhaitaient suivre une formation aux Etats-Unis, sous réserve de retourner exercer dans leur pays. L’architecte, qui s’y est rendu en 1974 pour la première fois depuis son départ, y a construit un hôtel à Pékin puis, entre 1985-1989, la tour de la Banque de Chine à Hong Kong, haute de plus de 300 mètres.

Elu membre de l’Académie des Beaux-Arts en 1983, Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1985, Chevalier de la Légion d’Honneur en 1988, I.M. Pei s’était retiré progressivement de la pratique architecturale à partir de 1990. Depuis, il participa tout de même à la réalisation d’un musée à Suzhou en Chine et du musée d’art Islamique à Doha. Il continuait par ailleurs à travailler comme consultant, notamment dans le cabinet de ses fils, Chien Chung et Li Chung, tous deux architectes et fondateurs de Pei Partnership Architects.
 

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque