Jeune création - D’aujourd’hui à Hyères

Par Christian Simenc · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2014 - 905 mots

Le festival « Design Parade » a décerné début juillet ses trois prix à des Français, tandis que plusieurs expositions de la villa Noailles mettent en valeur les jeunes créateurs internationaux.

HYÈRES - Comme chaque année depuis neuf ans, le design prend ses quartiers d’été à la villa Noailles, à Hyères, et dans une poignée de lieux alentour associés à cette manifestation intitulée « Design Parade ». L’édition 2014 ne déroge pas à la règle, proposant, jusqu’au 28 septembre, une dizaine d’expositions. À commencer par celle déployée dans les salles voûtées du sous-sol, qui réunit les dix jeunes designers internationaux ayant participé au traditionnel concours qui leur est réservé, dont les trois prix ont été attribués le 6 juillet, lors du week-end d’ouverture de l’événement.
Une fois n’est pas coutume, la France truste cette année tous les lauriers. Étonnamment, le Grand Prix du jury est allé à Laura Couto Rosado, diplômée de la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD) – institution où enseigne l’un des jurés 2014 –, avec un projet pour le moins ésotérique dénommé Le Chant des quartz. L’installation est constituée de trois cristaux naturels dont les propriétés piézoélectriques permettent, grâce à un générateur de fréquence, de produire des sons. Cette « animation sonore » qui « enchante le paysage domestique » laisse néanmoins le visiteur dubitatif quant à son propos et sa finalité.

Moins ancrées au rayon « exploration de pistes nouvelles », certes, mais plus abouties côté réflexion s’affichent les deux autres propositions ayant conquis le jury. Avec La Salle de bains immédiate, Adrien Goubet, diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle (Ensci) de Paris, développe un judicieux système de douche implantable aussi bien intra-muros qu’en plein air. Il a décroché une invitation au fameux atelier de création Futuro Imperfecto, cornaqué, chaque année, à Majorque, par le chausseur espagnol Camper. Enfin, troisième et dernière récompense, le Prix du public et de la Ville d’Hyères revient à l’auteur d’Ar Vag, un bateau non pas gonflable mais pliable, que l’on peut transporter sur l’épaule. Le prototype est signé Thibault Penven, diplômé de l’École cantonale d’art de Lausanne (Écal).

9 designers autour de Konstantin Grcic
Les deux invités vedettes de l’édition 2014 sont néerlandais : Stefan Scholten (1972) et Carole Baijings (1973). Aussi, le couple amstellodamois a-t-il eu le droit d’investir un espace mythique de la villa, la piscine, avec une vaste sélection de ses créations aux tons pastel ou fluo. Le travail, très graphique, est séduisant, quoique la scénographie évoque malheureusement davantage un showroom qu’une exposition monographique. Comme pour rétablir l’équilibre, les deux designers ont proposé à un autre tandem batave, mais de photographes cette fois, Maurice Scheltens et Liesbeth Abbenes, de porter un regard sur leur production. Le résultat, des portraits d’objets façon nature morte, est déployé dans la salle de squash.

Toujours à l’étage, le lauréat du Grand Prix du jury 2013, Mathieu Peyroulet-Ghilini, exhibe, lui, Pièce montée, vaste installation dans laquelle il a rassemblé ses pièces récentes. Si les dessins, au trait appuyé, présentent un irrésistible attrait, leur traduction par la matière se révèle un brin brouillonne, telle ces vases en verre aux formes géométriques et aux émaux bariolés, réalisés par les souffleurs du Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques, à Marseille.
Au rez-de-chaussée, la présentation « Nine » montre, comme son titre l’indique, les pièces de neuf designers qui ont tous, à un moment donné de leur parcours, œuvré au sein de l’agence du designer munichois en vogue, Konstantin Grcic. Influences et différences entre le « maître » et ses ex-assistants sourdent des objets ou projets présentés, comme ces accessoires en argent dessinés par Pauline Deltour pour Puiforcat ou la série « Polkapots » de casseroles en émail rigolotes conçues par Marie Rahm et Monica Singer pour la firme autrichienne Riess.

Canne de Provence
Dans le salon rose est proposée une quatrième version de l’exposition permanente « Charles et Marie-Laure de Noailles, une vie de mécènes », mêlant, par exemple, un transat de Robert Mallet-Stevens, l’architecte de la villa, et un dessin au fusain de Marie-Laure de Noailles. Mais le fonds n’étant pas extensible, et malgré une scénographie efficace signée David des Moutis, le propos, sauf pour les primo-visiteurs, tourne un peu en rond.

Avant de quitter la villa, il ne faut pas oublier de déambuler dans le splendide jardin orné de plantes. Sans doute y découvrirez-vous l’ancienne maison des jardiniers rebaptisée « atelier Saint-Bernard » dans la cour de laquelle le designer Antoine Boudin, ancien lauréat du Grand Prix du jury – promotion 2009 –, a, lui, planté un navire étonnant réalisé en… canne de Provence. Le matériau est assurément local, et la mer à deux pas.

Design parade 9 en 11 expositions

« Concours Design Parade-10 designers » ; « Over The Rainbow » de Stefan Scholten et Carole Baijings ; Maurice Scheltens et Liesbeth Abbenes ; « Nine », avec Nitzan Cohen, Pauline Deltour, Maria Jeglinska, Jérôme Nelet, Jonathan Olivares, Marie Rahm, Charlotte Talbot, Yuya Ushida et Clemens Weisshaar ; « Pièce montée » de Mathieu Peyroulet-Ghilini ; « Lucky Toad-Vase pour la chance » de Laureline Galliot ; Jean-Baptiste Fastrez ; « Formes », pièces de la Cité de la céramique de Sèvres ; « Charles et Marie-Laure de Noailles, une vie de mécène », exposition historique ; Antoine Boudin ; workshop École supérieure d’art Toulon-Provence-Méditerranée et Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques.

Design parade 9

Jusqu’au 28 septembre, Villa Noailles, montée Noailles, 83400 Hyères, tél. 04 98 08 01 98, tlj sauf mardi 14h-19h, le vendredi 16h-22h, www.villanoailles-hyeres.com.
Catalogue, coéd. Villa Noailles/Archibooks, 146 p., 30 €

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°419 du 19 septembre 2014, avec le titre suivant : Jeune création - D’aujourd’hui à Hyères

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque