Mercredi 13 novembre 2019

Art contemporain

Jean-Michel Othoniel

Par Colin Cyvoct · L'ŒIL

Le 29 août 2017 - 362 mots

" Je n’ai pas peur du temps, je viens de travailler deux ans et demi sur l’exposition Géométries amoureuses à Sète."

Si une œuvre existe vraiment, elle est forcément intemporelle ! » Tel un chirurgien-poète habité par un désir irrépressible de réenchanter le monde, Jean-Michel Othoniel ajoute : « Je cherche la chair du verre. Sa densité, son épaisseur ont une mémoire. Comme sur un corps, une blessure du verre à la sortie du four réapparaîtra toujours. » Puis, évoquant sa passion des voyages et ses expériences d’alchimiste partout sur la planète, il poursuit : « J’aime travailler avec des artisans d’excellence. Je veux être là quand les verriers soufflent, ça me donne des idées nouvelles. » Du Cirva (Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques) de Marseille aux verriers japonais d’Hokkaido, en passant par Murano, le Mexique et les verriers indiens de Firozabad, Othoniel a toujours voulu aller voir ailleurs. Et pas seulement aux quatre coins du monde, mais aussi là où les perceptions de la vie se construisent avec d’autres énergies que celles de l’univers des arts plastiques. Des flammèches plein les yeux, il évoque sa rencontre avec Aubin Arroyo, un jeune mathématicien chercheur mexicain spécialiste des reflets et des « nœuds sauvages ». « Cette rencontre m’a permis de renouveler en profondeur mon regard sur mon propre travail. » Un livre et une exposition à Mexico City mettent en concepts, en formes et en lumières, ce fécond compagnonnage. Et l’avenir ? Sans limites, y compris le fort désir de travailler avec des architectes !

 

1964
Naissance à Saint-Étienne
1988
Diplômé de l’École nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise
2000
Crée le kiosque des noctambules à la station de métro Palais Royal-Musée du Louvre
2011
« My Way » , rétrospective au Centre Pompidou à Paris et au Plateau/Samsung Museum of Art à Séoul, puis en 2012 au Musée d’art contemporain de Hara à Tokyo, au Macao Museum of Art à Macao et au Brooklyn Museum à New York
2015
Installation des Belles Danses dans le parc du château de Versailles
2017
« Géométries amoureuses, jusqu’au 24 septembre, au Crac de Sète et au Carré Sainte-Anne à Montpellier.L’artiste travaille à ses prochaines expositions à Saint-Étienne, New York et Montréal

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°704 du 1 septembre 2017, avec le titre suivant : Jean-Michel Othoniel

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque