Dimanche 12 juillet 2020

Art contemporain - Prix

Duncan Campbell remporte le Turner Prize 2014

Par Cléo Garcia · lejournaldesarts.fr

Le 2 décembre 2014 - 443 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [02.12.14] – Le prestigieux prix de la Tate Britain a été attribué à l’Irlandais Duncan Campbell pour son film It for others. Pour la 3ème année consécutive, le Turner Prize récompense un artiste vidéaste ; le lauréat remporte 30 000 euros.

Lors d’une cérémonie organisée à la Tate Britain et présentée par l’acteur Chiwetel Ejiofor, Duncan Campbell a reçu le Turner Prize lundi 1er décembre 2014. Il remporte ainsi près de 30 000 euros avec son travail intitulé It for others, un film d’une durée de cinquante-quatre minutes qui mélange images d’archives et images produites par l’artiste. Il serait inspiré des idées exprimées par Karl Marx dans Das Kapital et d’une œuvre majeure du cinéma français, Les statues meurent aussi, documentaire réalisé en 1953 par Alain Resnais et Chris Marker dénonçant l’attitude du colonialisme face à l’art africain.

Né en 1972 à Dublin, Duncan Campbell a étudié à l’Université d’Ulster et à l’école d’art de Glasgow. En 2008, il avait remporté le Bâloise Prize et en 2013, il avait été désigné pour représenter l’Ecosse à la Biennale de Venise, également avec le film It for Others.

Il concourait aux côtés de Ciara Phillips, James Richard et Tris Vonna-Michell dont les œuvres sont exposées jusqu’au 4 janvier 2015 à la Tate Britain. Les nominés ont été élus par un vote du public, mais le lauréat a été désigné par un jury présidé par Penelope Curtis, la directrice de la Tate Britain, et composé de Stefan Kalmár, directeur exécutif et conservateur de l’Artists Space de New York, Helen Legg, directrice du SpikeIsland de Bristol, Sarah McCrory, directrice du Glasgow International, et Dirk Snauwaert, directeur artistique de Wiels à Bruxelles. Ceux-ci ont considéré le film de Duncan Campbell comme « ambitieux et complexe » et « nécessitant un visionnage plusieurs fois répété ».

En acceptant le prix, l’artiste aurait plaisanté en demandant « c’est combien ?», se référant à la réplique du poète irlandais William Butler Yeats lorsqu’il reçut son prix Nobel de littérature en 1923.

Le Turner Prizer récompense chaque année depuis 1984 (à l’exception de l’année 1990) des artistes contemporains de moins de cinquante ans, généralement britanniques. L’édition précédente, en 2013, avait créé l’exception en récompensant la Française Laure Prouvost pour son installation mêlant vidéo et objets après qu’en 2012 une autre vidéo, celle d’Elysabeth Price remporte le prix. Pour la 3ème année de suite, le Turner Prize met donc à l’honneur la vidéo. Duncan Campbell succède ainsi à d’autres grands noms tels que Richard Long, Anish Kapoor, Tony Cragg ou Damien Hirst auxquels fut également attribué le Turner Prize.

Les Statues Meurent Aussi d'Alain Resnais et Chris Marker (1953)

 

 

Légende photo

Duncan Campbell. © Tate

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque