Mercredi 19 décembre 2018

Disparition

Disparition de l’artiste roumaine Geta Brătescu

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 21 septembre 2018 - 291 mots

BUCAREST / ROUMANIE

Âgée de 92 ans, l’artiste Geta Brătescu s’est éteinte. Reconnue tardivement, elle avait représenté la Roumanie à la Biennale de Venise 2017.

Geta Brătescu en 2015
Geta Brătescu en 2015
Photo Ștefan Sava
© Geta Brătescu
Courtesy Ivan Gallery et Hauser & Wirth

Figure majeure parmi les artistes d’Europe de l’est d’après-guerre, Geta Brătescu est décédée mercredi 19 septembre. Artiste multidisciplinaire, pionnière de l’art conceptuel en Roumanie, elle avait connu un fort engouement international ces dernières années, exposant son travail dans de nombreuses manifestations et institutions, comme cette rétrospective de sa carrière à la Tate Liverpool en 2015 ou sa participation à Documenta 14 en 2017. Elle avait représenté la Roumanie à la Biennale de Venise en 2017

Autoportrait de Geta Brătescu exposé dans le Pavillon de la Roumanie lors de la Biennale de Venise en 2017
Autoportrait de Geta Brătescu exposé dans le Pavillon de la Roumanie lors de la Biennale de Venise en 2017.
Photo Ludosane

La galerie Hauser & Wirth de Los Angeles avait organisé, en février, une exposition de son travail tandis que le métro londonien avait commissionné l’artiste pour le nouveau visuel de ses plans de métro, en mai dernier.

Geta Brătescu est née le 4 mai 1926 à Ploieşti, une ville au nord de Bucarest. Elle s’inscrit, en 1945, conjointement à la faculté de littérature de l’Université de Bucarest ainsi qu’à l’Institut d’art plastique Nicolae Grigorescu, d’où elle est finalement exclue en 1949 compte tenu de ses origines bourgeoises. Elle y reprendra néanmoins ses études de 1969 à 1971.

Elle se marie en 1951 à un ingénieur et photographe, Miahi Brătescu, avec lequel elle collaborera parfois et donne naissance en 1954 à son fils Tudor. Durant les années 50, elle travaille en tant qu’illustratrice pour des livres pour enfants et contribue durant de nombreuses années au magazine roumain Secolul XX en tant que graphiste. Elle continue par ailleurs de développer son travail dans un large panel de médiums, alliant dessins, peintures, photographies, vidéos et sculptures et rejoint l’Union des Artistes roumains en 1957

En janvier 2018, elle est décorée de l’Ordre de l’Etoile de Roumanie au rang d’officier. 

Thématiques

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque