Vendredi 6 décembre 2019

Ecole d'art

À Nantes, une nouvelle École des beaux-arts dans un quartier de la création

Par Mathieu Oui · L'ŒIL

Le 1 mars 2018 - 416 mots

NANTES

L’établissement a rejoint le quartier de la création sur l’île de Nantes, un nouveau quartier dédié à la formation à l’art et à la création.

Les nouveaux locaux de l’École des beaux-arts de Nantes-Saint Nazaire
Les nouveaux locaux de l’École des beaux-arts de Nantes-Saint Nazaire.
Photo Valéry Joncheray

Avec leurs locaux flambant neufs, les quatre cents étudiants de l’École des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire sont bien lotis. Depuis la rentrée de septembre 2017, ils ont emménagé dans d’anciens locaux industriels réhabilités de l’île de Nantes. Abritées par une vaste nef, deux anciennes halles d’Alstom accueillent plus de 4 000 m2 de plateaux libres et trois ateliers techniques desservis par une longue rue intérieure. Une bibliothèque spécialisée en art, un amphithéâtre, une galerie d’art contemporain et un centre de ressources dédié à la jeunesse complètent le programme.
 

4 500 étudiants à terme

Avec ce nouvel édifice, l’école rejoint le nouveau quartier de la création, véritable vivier de ressources en matière de lieux de formation et d’outils dédiés à l’art. L’île accueille déjà l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA), Médiacampus (qui regroupe SciencesCom et Télénantes) et l’école de cinéma privée, CinéCréatis. D’autres établissements doivent encore arriver : le pôle numérique de l’université, annoncé pour 2019, et l’école de Design Nantes Atlantique, d’ici à 2022. À terme, ces six établissements devraient regrouper quatre mille cinq cents étudiants. Les collaborations sont déjà bien engagées, avec l’école d’architecture sur le plan tant de la formation initiale que de la recherche.

Concrètement, un diplôme propre aux écoles d’architectes (DPEA) en scénographie mis en place avec les beaux-arts accueille une vingtaine d’étudiants qui se forment aux métiers du spectacle vivant, de la scénographie d’exposition et de la muséographie. En 2015, l’axe de recherche « Penser depuis la frontière », porté par trois enseignantes des beaux-arts, a rejoint le laboratoire de recherche de l’ENSA, le Creneau, ce qui offre la possibilité à certains étudiants de poursuivre en doctorat.

Le quartier de la création, ce sont encore des équipements collectifs à venir dans les autres anciennes halles Alstom en cours de réhabilitation, avec notamment un restaurant ou des locaux d’accueil pour des start-up et des jeunes entreprises créatives. Par ailleurs, le rapprochement avec l’école de Saint-Nazaire se concrétise par l’ouverture d’une classe préparatoire internationale à la rentrée 2018. Celle-ci doit accueillir cent vingt étudiants réunis au sein de deux parcours : un parcours bilingue français-anglais pour les étudiants français et un parcours spécifique art, culture et langue française pour les étrangers. L’international constitue en effet l’une des cartes maîtresses de l’école avec l’ouverture d’une première antenne à Marfa au Texas, et de deux autres prévues en Corée et au Sénégal.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°710 du 1 mars 2018, avec le titre suivant : À Nantes, une nouvelle École des beaux-arts dans un quartier de la création

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque