Mercredi 20 novembre 2019

Bientôt le KMoMA, un musée d’art moderne et contemporain à Calcutta

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 20 juillet 2011 - 421 mots

CALCUTTA (INDE) [20.07.11] – Dans les années 1990, une exposition internationale sur Pablo Picasso avait voyagé jusqu’en Inde. Mais, en l’absence de lieu adéquat, elle n’avait pu s’installer à Calcutta, pourtant capitale culturelle du pays à l’époque. Vingt ans plus tard, la ville assiste à la construction d’un nouveau musée pour l’art moderne et contemporain : le KMoMA.

Tout près de Calcutta, dans la nouvelle ville de Rajarhat, le projet du Kolkata Museum of Modern Art (KMoMA) vient d’être lancé. Sa construction a commencé le 15 juillet 2011. Ce musée, qui sera le premier de la ville à être consacré à l’art moderne et contemporain, devrait ouvrir en 2015. Selon The Telegraph, il s’agit de l’un des plus grands chantiers architecturaux qui aient été entrepris depuis les années 1950 et la construction de Chandigarh par Le Corbusier.

C’est le cabinet suisse Herzog & De Meuron qui est en charge du projet. Inspirés par les temples indiens, ses architectes ont conçu le KMoMA comme une synthèse des influences orientales et occidentales. Avec une façade sobre et moderne, la volonté de ses instigateurs était de faire en sorte que ce musée ne représente pas un lieu de luxe mais symbolise l’art pour tous. Ce musée résulte d’un partenariat public-privé. Son financement sera assuré à la fois grâce à des fonds publics et par le secteur privé.

Le KMoMA s’étendra sur neuf étages. A l’intérieur, plusieurs galeries seront dévolues à l’art national et international. Certaines abriteront des collections permanentes. Une aile du musée accueillera un auditorium, afin que des experts puissent y donner des conférences et sensibiliser le public à l’art. Un amphithéâtre et une bibliothèque seront également installés dans l’enceinte du musée. Celui-ci aura aussi pour missions la restauration et l’archivage d’œuvres et de documents postérieurs au XVIIIe siècle.

Rakhi Sarkar, qui supervise le projet, se souvient de sa genèse. En 1990, artistes et intellectuels avaient été scandalisés d’apprendre que la ville de Calcutta ne pouvait recevoir une exposition Picasso. Capitale culturelle du pays, elle ne disposait alors d’aucune structure appropriée pour accueillir des évènements culturels d’envergure internationale. Dans les années qui suivirent, Rakhi Sarkar a donc mûri l’idée de développer un « centre culturel » à Calcutta. Ce projet s’est concrétisé en 2003 avec la création d’un « trust ». Puis, le cabinet Herzog & De Meuron a été sollicité pour concevoir le KMoMA en 2008.

Légende photo

New Town Rajarhat, lieu de construction du KMoMA - © photo Biswarup Ganguly - 2010 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque