Dimanche 15 décembre 2019

Réhabilitation

Xavier Veilhan habille le château de Rentilly

Le Journal des Arts

Le 3 janvier 2012 - 893 mots

Plus qu’une réhabilitation, c’est une transformation complète en œuvre d’art que le château de Rentilly s’apprête à expérimenter. Géré par la communauté d’agglomération de Marne et Gondoire (Seine-et-Marne), ce lieu d’exposition va être restructuré et recouvert de plaques en acier, sous la houlette du cabinet d’architecte Bona-Lemercier et de l’artiste Xavier Veilhan.

BUSSY-SAINT-MARTIN - Comme tous les Fonds régionaux d’Art contemporain, le Frac Île-de-France veut faire rayonner ses collections. Dans ce but, son directeur Xavier Franceschi a établi un partenariat privilégié avec le Parc culturel de Rentilly, en Seine-et-Marne, dont il organise les expositions depuis l’ouverture de cette institution en 2006. Aujourd’hui le Frac s’engage dans un projet d’envergure : il vient de confier à Xavier Veilhan le soin de réhabiliter le château du domaine, pour en faire un lieu pérenne dédié à l’art contemporain. « Au-delà d’un aménagement classique, ce projet a la particularité de se fonder sur la proposition de cet artiste, qui, au sein d’une équipe pluridisciplinaire, déterminera la nouvelle identité du bâtiment, intérieure et extérieure. Ce qui revient à faire de ce château un lieu d’exposition en même temps qu’une véritable œuvre d’art : une première en France ! » observe le directeur du Frac. Si ce chantier voit le jour, c’est grâce à la Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire. Elle a entrepris de rénover l’ensemble de ce domaine, malgré une conjoncture compliquée, car les élus y voient un investissement de nature à renforcer l’attractivité de leur territoire. Pour le président de cette intercommunalité, Michel Chartier, la culture est un levier de développement. Il a ouvert les dépendances du château aux arts plastiques, transformé d’anciennes écuries en salle de spectacle vivant, créé une médiathèque dédiée à l’art, aménagé des résidences d’artistes et lancé un festival pluridisciplinaire annuel baptisé « Printemps de Paroles ». « Ce que nous avons voulu faire, ce n’est pas un énième centre culturel, mais un espace qui aille à la rencontre des gens. C’est pourquoi tous les événements y sont gratuits » explique Michel Chartier. La mutation du château représente un investissement de trois millions, subventionné pour moitié par la Région Île-de-France, aidé plus modestement par la direction régionale des Affaires culturelles. L’objectif, ambitieux, est d’inaugurer le lieu métamorphosé en septembre 2013 pour les trente ans des Frac.

L’ex-demeure des Jacquemart-André
Xavier Franceschi a été séduit dès l’origine par ce site acquis en 1851 par le banquier collectionneur d’art Ernest André, et son épouse Nélie Jacquemart. Ce couple à qui l’on doit le célèbre musée Jacquemart-André à Paris, a embelli le parc de 48 hectares. L’une des façades du château donne sur un aménagement à la française, avec une succession de pièces d’eau bordées de marronniers et de tilleuls ; l’autre sur une vaste étendue engazonnée, à l’anglaise, parsemée d’essences rares. En 1890, le domaine est racheté par le chocolatier Gaston Menier qui possède à quelques kilomètres de là une ferme et une usine modèle (la première est devenue une scène nationale et un centre d’art, la seconde, le siège social de Nestlé). L’industriel y construit une piscine dans l’orangerie, des bains turcs dans les communs, et trois élégants pavillons aux entrées du domaine. Malheureusement durant la seconde guerre mondiale, le château est détruit par un incendie puis reconstruit en 1954, dans un pseudo style directoire sans intérêt. Ce désastre est sa chance aujourd’hui : le château n’ayant aucune valeur patrimoniale, l’intervention d’un artiste n’y pose aucun problème.

Dix-sept compétiteurs
Le concours est lancé en juillet 2011. Dix-sept équipes répondent à l’appel, quatre sont finalistes : celles de Laurent Pariente, de Tobias Rehberger (Lion d’or à Venise en 2009), de Guillaume Leblon (nommé au Prix Marcel Duchamp 2011), et de Xavier Veilhan (artiste invité par Jean-Jacques Aillagon à Versailles en 2009). Ce dernier est retenu par un jury comprenant notamment François Barré, président du Frac Île-de-France et ex-Directeur de l’architecture et du patrimoine au ministère de la Culture. Xavier Veilhan travaille avec deux partenaires fidèles : le scénographe Alexis Bertrand et le cabinet d’architecte Bona-Lemercier, avec qui il a déjà réalisé notamment « La maison noire » pour la Fiac 2006. L’idée de Xavier Veilhan est d’habiller le château d’une peau en acier inoxydable « poli miroir ». « Il s’agit à la fois de faire de cet édifice une icône qui rayonnera au-delà de la région Île-de-France, et en même temps de le fondre dans le parc qu’il reflétera » explique Élisabeth Lemercier. L’édifice comportera quatre niveaux de plus de 300 m2 au lieu de 200 m2 actuellement. Le visiteur entrera par la partie historique du bâtiment, des caves voûtées du XVIe siècle, jusque-là inaccessibles, et pourra se promener sur le toit devenu terrasse. « L’intérieur du château, qui ressemble actuellement à un décor de théâtre, sera entièrement remanié pour mieux l’adapter aux expositions les plus diverses, avec une mise en lumière très riche » poursuit l’architecte.

Le parc de Rentilly revient de loin. Proie rêvée des promoteurs de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, racheté à la fin des années quatre-vingt par l’Établissement Public d’Aménagement EPAMarne, il a failli abriter tour à tour bureaux, hôtel… Devant l’opposition des riverains et d’associations écologistes, les travaux sont arrêtés en 1993 et l’État reconnaît cet îlot vert au sein de la ville nouvelle. En 2001, la politique de développement durable de Marne et Gondoire sauve définitivement ce parc si cher aux Jacquemart-André.

En savoir plus sur Xavier Veilhan

Légendes photos

Vue du projet de Xavier Veilhan pour le château de Rentilly, architectes : cabinet Bona-Lemercier. © Photo : Vincent Germond

Le château de Rentilly, dans son état actuel. Photo D.R.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°360 du 6 janvier 2012, avec le titre suivant : Xavier Veilhan habille le château de Rentilly

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque