Mercredi 26 janvier 2022

Entretien

Xavier Dectot - Directeur de l’antenne « laboratoire » du Louvre dans le Nord–Pas-de-Calais

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 7 novembre 2012 - 604 mots

Le Louvre-Lens ouvre au public en décembre avec de nouvelles propositions de médiations, dont des visites « adulte-bébé ».

Isabelle Manca : Le Louvre-Lens ne compte qu’un conservateur pour vingt-deux médiateurs. Pourquoi mettre autant l’accent sur la médiation ?  
Xavier Dectot : Si le Louvre s’installe dans une ville où il n’y a pas de musée, c’est pour aller au devant des publics « éloignés » de la culture. Or, pour que les Lensois se familiarisent avec leur musée, il faut que nous les incitions à le fréquenter. Les médiateurs vont donc aller chercher le public là où il se trouve, au marché ou chez lui en faisant du porte-à-porte. Parallèlement, dix médiateurs seront en permanence dans les salles d’exposition pour aller à la ren­contre des visiteurs, pour les aider à comprendre les œuvres et à développer leur œil. Cet échange doit se faire sous la forme d’un dialogue informel afin de permettre au public de s’approprier naturellement les œuvres.

I.M. : Quels publics « éloignés » et « empê­chés » pensez-vous toucher ? 
X.D. : Nous souhaitons développer une pratique individuelle du musée, et pas seulement accueillir des groupes encadrés par des relais associatifs. Bien sûr, pour certains visiteurs nous serons obligés de faire venir des groupes constitués, notamment pour les malades ou les détenus, mais pour les autres publics nous souhaitons favoriser l’autonomie. Il est important de s’adresser au visiteur en tant qu’individu et non en tant que membre d’un groupe, afin que chacun perçoive ce qu’il peut retirer de sa visite au musée ; qu’il vienne pour apprendre ou simplement pour prendre du plaisir. En parallèle, pour initier notre public à l’art dès le plus jeune âge, nous développons des visites « adulte-bébé ». Conçus en fonction d’œuvres attirant plus naturellement le regard des enfants, ces parcours s’accompagnent d’une dimension ludique et interactive qui associe chez l’enfant la découverte de l’art à l’idée de plaisir.

I.M. : Outre la médiation humaine, quelles sont les autres stratégies de médiation ?  
X.D. : En marge de la médiation classique – cartels, panneaux de salle, etc. –, nous proposons des dispositifs innovants comme le guide multimédia. Chaque visiteur de la collection se verra remettre gratuitement cet appareil, une sorte de grand smartphone, contenant un audioguide ainsi que des supports visuels, devant faciliter et enrichir sa visite. De même, au sein du centre de ressources, le public trouvera des bulles immersives, des salles de projection en 3D lui permettant d’entrer physiquement dans les œuvres de la collection. Cela apporte un nouveau regard sur les œuvres et fidélise le visiteur en l’incitant à revenir les voir en salle d’exposition. Enfin, dans les réserves visitables, nous mettons en place une série de dispositifs allant du film grandeur nature, présentant le travail des employés du musée, à la table numérique permettant de sortir virtuellement les œuvres en réserve et de les examiner. L’objectif de tous ces dispositifs est de familiariser le public avec le musée.

I.M. : Le Louvre-Lens est-il un laboratoire pour la maison mère ?
X.D. : Oui, nous sommes un laboratoire, nos différentes expérimentations doivent nous permettre de trouver de nouvelles façons d’approcher le public. Si certains dispositifs fonctionnent, le Louvre entend évidemment les reprendre en les adaptant à Paris.

Le Louvre-Lens

Antenne régionale du Musée du Louvre, il présente un accrochage transversal de 205 œuvres de la collection. Ce projet de décentralisation et de démocratisation culturelle développe des outils de médiation innovants pour aller au devant de tous les publics, notamment ceux qui sont éloignés.

700 000 visiteurs sont attendus au Louvre-Lens la première année. Vingt-deux médiateurs ont été recrutés pour informer et orienter ce public.

Repères

Nommé conservateur au Musée national du Moyen Âge en 2001, en charge des collections de sculptures et d’ivoire, Xavier Dectot a pris la direction du Louvre-Lens en mars 2011.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°652 du 1 décembre 2012, avec le titre suivant : Xavier Dectot - Directeur de l’antenne « laboratoire » du Louvre dans le Nord–Pas-de-Calais

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque