Une sélection d’expositions

Le sexe, Rembrandt, un Lyonnais au champ...

Le Journal des Arts

Le 17 mars 2000

De Rembrandt l’illustrissime à Baron le révélé, du sexe-obsession au paysage comme source d’inspiration, le dessin est à l’honneur dans plusieurs villes françaises. Voici une sélection de quelques expositions.

Le sexe, théâtre de l’inconscient
La violence semble une constante quand l’art occidental traite du sexe : les fables qui le hantent n’expriment que la ruse et le piège, le rapt et le viol, la lutte et le meurtre. Le département des Arts graphiques du Louvre propose à travers une centaine d’œuvres, de Michel-Ange à Duchamp, des interprétations liées à la domination masculine et inspirées des analyses de Freud, Lacan, Bataille, Blanchot... Grâce à l’élément graphique, propice à la subjectivité, une nouvelle histoire se dessine, moins centrée sur la forme visuelle que sur la “structure sexuelle” de l’œuvre. Provenant des collections du Louvre, mais aussi de musées parisiens, provinciaux et étrangers, les pièces réunies sont l’occasion d’une réflexion sur la sexualité dans l’art, entendue non pas comme représentation du sexe mais comme théâtre de l’inconscient.
n “Posséder et détruire. Stratégies sexuelles dans l’art d’Occident”, 14 avril-10 juillet. Musée du Louvre,  tél. 01 40 20 51 51, tlj sauf mardi 9h-17h45, mercredi 9h-21h45.

Rembrandt, gravures et dessins
À côté d’estampes, parmi les plus belles de l’artiste, sont exposés une quinzaine de dessins du Cabinet du Louvre, choisis en relation avec ces gravures. Issues de la collection Edmond de Rothschild, ces études préparatoires sont confrontées aux portraits, scènes religieuses, paysages et scènes de genre auxquels elles ont donné naissance. Elles témoignent du travail accompli par Rembrandt pour parvenir à son célèbre clair-obscur.
n Jusqu’au 19 juin. Musée du Louvre, tél. 01 40 20 51 51, tlj sauf mardi 9h-17h45, mercredi 9h-21h45 (accessible avec le billet d’entrée du musée).

La collection du Musée de Grenoble à Marmottan
À l’occasion d’une exploration de son fonds de dessins, riche d’environ 6 000 œuvres, le Musée de Grenoble expose à la Bibliothèque Marmottan soixante-dix dessins sur le thème du paysage. Déjà présents dans les collections permanentes, les Fragonard, Hubert Robert, Bidauld, Demarne... prêtés par le musée présentent une nouvelle facette de leur œuvre. Le public est invité à suivre les préoccupations des artistes, de 1770 à 1830, partagés entre le souci d’une vue sur le motif directement transcrite et celui d’une recomposition idéalisée.
n Jusqu’au 27 mai. Bibliothèque Marmottan, Boulogne-Billancourt, tél. 01 41 10 24 70, mercredi, jeudi et vendredi 14h-18h, samedi 9h30-12h et 14h-17h.

Turner et la Seine
Après la Tate Gallery à Londres et le Pavillon des Arts à Paris, le Musée Malraux accueille au Havre les 150 dessins et aquarelles que la Seine a inspirés à l’artiste, depuis les croquis pris sur le motif jusqu’aux aquarelles qui ont servi de base aux gravures des portfolios de luxe, édités en 1834 et 1835. Au cours de ses voyages successifs, Turner s’inspire du pittoresque du fleuve et de ses rives pour nous mener dans un voyage continu, depuis l’embouchure jusqu’à Troyes, avec des sites normands idéalisés, mais aussi des témoignages de l’histoire économique des lieux, comme les cheminées d’usine et les vapeurs.
- Jusqu’au 12 juin, Musée Malraux, Le Havre, tél. 02 35 88 87 82, tlj 11h-18h, samedi et dimanche 11h-19h.

Baron, un Lyonnais aux champs
Cette exposition a pour origine le don au Musée de Brou de 32 dessins et 76 gravures de l’artiste par l’historienne de l’art Colette Bidon, spécialiste de l’école lyonnaise du XIXe siècle, et son époux. Baron a exécuté nombre de dessins, gravures et lithographies de Lyon et de ses faubourgs, ainsi que des vues de Fontainebleau. Son œuvre révèle un balancement entre la liberté de style et la savante composition des plans, reflet de l’influence de l’école hollandaise du XVIIe siècle.
- 18 mars-4 juin, Musée de Brou, Bourg-en-Bresse, tél. 04 74 22 83 83, du 18 au 30 mars : tlj 9h-12h et 14h-17h ; du 1er avril au 4 juin : 9h-12h30 et 14h-18h30.

James Brown, 1981-1998
L’itinéraire du peintre et sculpteur américain est retracé à travers des dessins où il poursuit sa recherche sur l’origine de la figure en remontant à la ligne.
n Jusqu’au 19 mars, Maison des arts, Malakoff, tél. 01 47 35 96 94, du mercredi au vendredi 12h-18h, samedi et dimanche 14h-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°101 du 17 mars 2000, avec le titre suivant : Une sélection d’expositions

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque