Vendredi 14 décembre 2018

Société

Un tribunal new-yorkais exige le retour d’un bas-relief en Iran

Par Jérémie Glaize · lejournaldesarts.fr

Le 25 juillet 2018 - 328 mots

NEW YORK / ETATS-UNIS

Le bas-relief perse, datant environ du VIe siècle avant J.-C., a été volé à Téhéran il y a plus de quatre-vingts ans.

La cour suprême de New York, vue d'extérieur.
La cour suprême de New York, vue d'extérieur.

Alors que les restitutions d’œuvres agitent de plus en plus le marché de l’art, un juge new-yorkais a ordonné le retour en Iran d’un bas-relief du VIe siècle avant J.-C., volé il y a plus de quatre-vingts ans et retrouvé aux États-Unis, rapporte le New York Times.

La décision a été rendue lundi 23 juillet par la Cour suprême de l’état de New York en première instance et fait suite à la saisie en octobre dernier du bas-relief qui était alors sur le point d’être mis en vente à l’occasion de la foire Tefaf Fall de New York.

Estimé à 1,2 million de dollars (1 million d’euros), le bas-relief sculpté dans du calcaire mesure une cinquantaine de centimètres carrés et faisait partie d’une longue frise représentant des soldats sur le site de Persépolis. Il daterait de la dynastie Achéménide, qui a régné sur la Perse du VIe au IVe siècle avant J.-C.

La pièce a été remise aux autorités par ses deux propriétaires, précise le quotidien new-yorkais. Rupert Wace, à la tête d’une éminente galerie d’antiquités basée à Londres, et son associé Sam Fogg, alléguant leur bonne foi, avaient déclaré avoir acquis la pièce en toute légalité, auprès de la compagnie d’assurance Axa.

En démontrant que le bas-relief avait été volé dans un premier temps à Téhéran en 1936, puis une seconde fois en 2011 au Musée des beaux-arts de Montréal auquel il avait été donné des décennies auparavant, les enquêteurs ont établi une chronologie précise des faits. Les deux associés ont toutefois accepté de signer les termes de reddition présentés par le tribunal.

Le bureau du procureur de l’état de New York, qui a créé une cellule spéciale l’année passée, se penche avec attention sur les affaires d’antiquités volées. Avec l’aide de spécialistes, ce département a retracé l’histoire de dizaines d’objets volés vendus à New York.  

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque