Mercredi 17 octobre 2018

Un panorama sans égal de l’art du XXe siècle

Avant Venise, Cassel et Münster, Bâle donne le coup d’envoi des célébrations

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 30 mai 1997 - 1437 mots

La foire de Bâle sera cette année, davantage encore, un rendez-vous incontournable pour les amateurs d’art. Les plus grandes galeries d’art moderne et contemporain se retrouveront sur les bords du Rhin pour présenter un panorama exceptionnel de la création du vingtième siècle, des artistes modernes à ceux de la plus jeune génération.

Parmi les six cents galeries qui ont fait acte de candidature, deux cent soixante exposants venant de vingt et un pays ont été sélectionnés par le nouveau "Art Committee" composé de cinq membres : Felix Buchmann (galerie Buchmann, Bâle/Cologne), Victor Gisler (Mai 36 Galerie, Zurich), Karsten Greve (galerie Karsten Greve, Cologne/Paris/Milan), Wolfgang Günther (galerie Limmer, Cologne), Pierre Huber (galerie Art & Public, Genève), assistés d’Esther Schipper (galerie Esther Schipper & Krome, Cologne/Berlin) pour la section "Statements", de Kaspar Fleischmann (Galerie zur Stockeregg, Zurich) et Rudolf Kicken (Cologne) pour "Photographie", et de Franck Bordas (atelier Franck Bordas, Paris) pour  "Éditeurs". Le pays le mieux représenté reste l’Allemagne, avec 67 galeries. Viennent ensuite la Suisse (41), la France (37), les États-Unis (31), l’Italie (22), la Grande-Bretagne (21) et l’Espagne (11).

Quelques galeries font le déplacement depuis l’Autriche (9), la Belgique (6), les Pays-Bas (6), la Corée (5), l’Australie (3), le Japon et le Canada (2). Près de 20 % des exposants n’ont pas participé l’an dernier à la foire, qui affiche aujourd’hui une plus importante présence extra-européenne. Parmi les galeries qui reviennent à Bâle ou y participent pour la première fois, la plupart sont engagées dans la défense des jeunes artistes. De New York, arrivent en particulier Andrea Rosen, Gavin Brown et Friedrich Petzel ; de  Londres, Laure Genillard, Entwistle et Maureen Paley ; de Paris, Claudine Papillon ; de Milan, Massimo de Carlo... D’autres galeries, telles que Walcheturm de Zurich, ou Grunert & Gassert de Cologne, font également leurs premiers pas cette année dans la plus importante foire d’art contemporain au monde.

Toutes offriront à Bâle un ensemble d’œuvres exceptionnelles, à l’image de l’un des points forts, Triptych (1986-1987) de Francis Bacon, qui a fait partie de la rétrospective parisienne du peintre et que présente la galerie Marlborough (Londres/New York/Zurich). Gmurzynska (Cologne/Zug) exposera Entre deux (1934), une huile, sable et tempera sur toile de Kandinsky, tandis que la galerie Beyeler de Bâle accueillera un Portrait de Diego (1961) par Alberto Giacometti, Le peintre et son modèle (1964) de Picasso et Le gai savoir (1963) de Jean Dubuffet. Richard Gray, de Chicago, proposera Figures in a Landscape n° 1 (1996), l’une des dernières œuvres de De Kooning. Massimo Minini, de Brescia, montrera des pièces de Peter Halley – notamment Day-Timer (1996) – et Monica de Cardenas, de Milan, des œuvres d’Alex Katz et de Gabriel Orozco. La galerie PaceWildenstein, de New York, présentera Maquette for homage to Jerusalem (1976) de Calder, et Gagosian des Warhol historiques avec Ambulance Disaster de 1963. Un cabinet de dessins de Victor Hugo sera accroché sur les cimaises du stand de la galerie Jan Krugier (Genève/New York), de même que des œuvres historiques de Cy Twombly chez Karsten Greve (Cologne/Paris/Milan), Soto chez Denise René (Paris),  Gerhard Richter chez Anthony D’Offay, et dix œuvres majeures de Fautrier à la galerie 1900-2000. Des pièces importantes de Soulages, Rebecca Horn et Martial Raysse seront proposées sur le stand de la Galerie de France, des Herbin et Dewasne chez Lahumière, Torres-Garcia et Chillida chez Marwan Hoss et Raymond Hains chez Daniel Templon.

Inaugurée l’an dernier, la section "Statements" est réservée aux plus jeunes artistes et ne propose que des expositions personnelles. Les stands y sont moins onéreux que dans les autres sections – 8 000 francs suisses (32 000 francs), inscription au catalogue et logistique incluses –, soit 2 000 francs suisses (8 000 francs) de moins qu’en 1996 et 10 000 francs suisses (40 000 francs) d’économie par rapport aux stands traditionnels. Cette section réunira des projets d’Ugo Rondinone (Walcheturm, Zurich), Vanessa Beecroft (Analix, Genève), Daniele Buetti (Arsfutura, Zurich), Frédéric Coupet (Pailhas, Marseille), Dominique Figarella (Canus, La Colle-sur-Loup), Darron Lago (Juda, Londres), Thierry Mouillé (Papillon, France), John Tremblay (Art & Public, Genève), Peter Schmersal (Greve, Cologne/Paris/Milan), Julius Deutschbauer (Ropac, Salzbourg/Paris), Keith Edmier (Petzel, New York), ou Dan Peterman (Klosterfelde, Berlin). Le Vidéo-Forum permettra de consulter des œuvres réalisées dans ce médium, d’acheter des cassettes et de prendre contact avec les galeries. Cette année, la chaîne de télévision musicale MTV Europe y diffusera un programme de vidéo-clips et de bandes-annonces artistiques. Plus loin, la section réservée plus particulièrement à la photographie accueillera dix-neuf exposants. La galerie zurichoise Zur Stockeregg montrera notamment des photographies de nus des années vingt et trente du Tchèque Drtikol. La galerie du Jour Agnès b exposera des "vintage prints" des années quarante et soixante de Lucien Hervé, le photographe attitré du Corbusier ; Baudoin Lebon présentera des photographies de Rebufa et Tahara, tandis que la galerie Paviot proposera une exposition sur le thème "Féminin now". De son côté, le New-Yorkais Houk Friedler accueillera Angela Grauerholz. Enfin, la section réservée aux arts graphiques réunira un ensemble d’éditeurs de très haute qualité, d’Alan Christea (Londres) à la galerie Masoero (Turin), d’Alexander (New York) à Bordas (Paris). Les éditions Gemini de Los Angeles, qui reviennent à Bâle après vingt ans d’absence, présenteront une pierre gravée de Bruce Nauman et un collage de Jonathan Borofsky, de quatre mètres sur deux, qui représente le Hammering Man, une œuvre monumentale installée sur la Aeschenplatz à Bâle. La galerie Sollertis, de Toulouse, proposera un portfolio de Sophie Calle ; seront également présentés des livres inédits de Robert Mangold et de Jean-Charles Blais.

Pour la première fois également, la foire a nommé des ambassadeurs de la "Art", chargés de relayer l’information sur la manifestation dans leur pays. Dix-huit personnes ont ainsi été nommées à travers le monde, à l’instar d’Anne Lahumière (galerie Lahumière, Paris) pour la France, de Massimo Minini (Galleria Massimo Minini, Brescia) pour l’Italie, de Nicholas Logsdail (Lisson Gallery, Londres) pour la Grande-Bretagne ou d’Isy Brachot (galerie Christine & Isy Brachot, Bruxelles) pour la Belgique. Un site sur l’Internet propose déjà informations et images de la foire. Une série d’illustrations permettent de prendre connaissance d’un certain nombre de pièces qui seront proposées à Bâle. Il est aussi possible de poser directement des questions aux organisateurs de la manifestation par e-mail, à l’adresse art@messebasel.ch. Entre le site d’Art 28’97 et le Kunstmuseum de Bâle, la foire des jeunes galeries sera organisée pour la seconde année consécutive dans l’ancienne brasserie Warteck. Parmi les trente-six galeries de "Liste 97", figurent la Galleria S.A.L.E.S. de Rome et Paolo Vitolo de Milan, les Londoniens Cabinet Gallery, The Agency Contemporary Art Ltd, Robert Prime et Antony Wilkinson, les Français Météo, Anne de Villepoix, Air de Paris et Praz-Delavallade, et les Américains Jack Hanley, Casey Kaplan et Morris-Healy, mais aussi Eigen Art, Arndt & Partner, Mehdi Chouakri et Neugerriemschneider de Berlin. D’autres galeries importantes participeront à cette foire moins institutionnalisée, comme Arsfutura de Zurich, Urs Meile de Lucerne et Francesca Pia de Berne. Cette foire se distingue par des stands à 4 000 francs suisses (16 000 francs) et un aménagement dépouillé conçu par l’artiste autrichien Gerwald Rockenschaub. Elle entend garantir un haut niveau de qualité, assuré par un comité de sélection réunissant Eva Pressenhueber (galerie Walcheturm, Zurich), Peter Kilchmann (galerie Kilchmann, Zurich) et Peter Bläuer, critique d’art bâlois.

Complémentaire de la "Art", "Liste 96" avait permis de découvrir de jeunes artistes, tout en proposant un lieu de rencontre convivial. Cette année encore, restaurant et bar resteront ouverts tard le soir, tandis que des fêtes seront organisées le mercredi, le samedi et le dimanche pour animer les nuits de la ville protestante.

Informations pratiques
ART 28’97, 11-18 juin, Schweizer Mustermesse in Basel, Bâle, vernissage le 10 de 18h à 21h, puis tlj 11h-19h, entrée : 25 FS, écoliers/étudiants/retraités : 10 FS, carte permanente : 40 FS, entrée en soirée : 5 FS, catalogue : 30 FS, Informations : Art 28’97, case postale, CH-4021 Bâle, tél. 41 61 686 20 20, fax : 41 61 686 20 20
LISTE 97, The Young Art Fair in Warteck, 12-17 juin, Burgweg 15, Bâle, tél. 41 61 693 03 47, fax 41 61 693 34 38, tlj 13h-21h, entrée : 10 FS, entrée réduite : 6 FS, entrée après 20h : 5 FS, entrée gratuite pour les étudiants, catalogue : 4,5 FS. Soirées spéciales : mercredi 11 juin, à partir de 22h, DJ Stefan Altenburger, Zurich ; vendredi 13 juin, à partir de 21h, Tobias Bernstrup, Stockholm : "The Heart of the Night", une performance dansée sur des chansons disco des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix ; samedi 14 juin, à partir de 21h, "Dance Party" avec DJ Rockenschaub, Vienne.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°39 du 30 mai 1997, avec le titre suivant : Un panorama sans égal de l’art du XXe siècle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque