Vol

Un musée américain retrouve deux œuvres volées il y a 50 ans

Par Paul Bérat · lejournaldesarts.fr

Le 22 juin 2022 - 367 mots

NEW PALTZ / ÉTATS-UNIS

Peints par Ammi Philipps au XIXe siècle, les deux tableaux ont été retrouvés grâce aux recherches du personnel du musée.

Ammi Phillips, Portraits de Dirck D. Wynkoop et de sa femme Annatje Eltinge, vers 1820, tableaux volés au musée Historic Huguenot Street. © FBI
Ammi Phillips (1788-1865), portraits de Dirck D. Wynkoop et de sa femme Annatje Eltinge, vers 1820, musée Historic Huguenot Street.
© FBI

Voilà une affaire qui aura mis 50 ans pour être résolue. Le FBI a rendu à la Historic Huguenot Street (un lieu qui retrace l’histoire d’une communauté huguenote locale), à New Paltz, dans l’État de New York, deux tableaux qui lui avaient été volés en 1972. Peints par Ammi Phillips (1788-1865) dans les années 1820, ils représentent Dirck D. Wynkoop et sa femme Annatje Eltinge. Deux figures locales importantes « pour raconter l’histoire de notre communauté », indique la directrice du pôle conservation-restauration de l’institution en question, Josephine Bloodgood. 

Un soir du mois de février 1972, alors que la police locale éteignait un incendie à l’autre bout de la ville, un ou des voleurs s’étaient introduits sur le site de la Historic Huguenot Street et en ressortaient avec des objets sans grande valeur (des fusils, des épées, des pièces, un livre de prière…) et les deux portraits peints par Ammi Philipps. Quelques jours plus tard, la police retrouvait une partie de ces objets chez un brocanteur de Manhattan. Mais pas les portraits.

C’est en consultant le catalogue raisonné établi récemment des œuvres d’Ammi Philipps, pour la préparation d’une exposition, que Josephine Bloodgood et sa collègue Carol Johnson ont retrouvé leur trace. Deux portraits identiques à ceux de Dirck Wynkoop et Annatje Eltinge figurent dans ce catalogue parmi la liste des tableaux aux « sujets non identifiés ». Bien que l’auteur du catalogue raisonné ne les ait pas rapprochés de ceux volés à New Paltz en 1972, il en a décrit la provenance. Ils auraient été vendus chez Sotheby’s, en 2005, pour 12 000 euros. 

Pensant avoir retrouvé les deux tableaux volés, Josephine Bloodgood et Carol Johnson ont alors fait appel au FBI, qui a mené l’enquête. Les enquêteurs ont pris contact avec Sotheby’s qui leur a donné le nom du dernier propriétaire des deux tableaux référencés dans le catalogue. Et ce dernier les a alors rendus. Identifiés à ceux volés il y a 50 ans, grâce à des inscriptions, ils ont été raccrochés aux cimaises d’une des salles de la Historic Huguenot Street. Ils seront présentés aux visiteurs le 26 juin prochain. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque