Turin, l’élue du design

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 24 avril 2008 - 586 mots

Ville pilote d’un nouveau concept global, Turin a été choisie pour être la première Capitale mondiale du design. Projets, expositions et congrès rythment cette année \"design\" dans la cité piémontaise.

Le 30 septembre 2005, le Conseil international des sociétés de design industriel (ICSID) désignait Turin comme première Capitale mondiale du design. Inspiré par la compétition féroce que se sont livrées une trentaine de villes pour accueillir le siège de l’Alliance internationale du design (IDA, fusion de l’ICSID et l’ICOGRADA, Comité international des associations de design graphique) (1), ce projet pilote entend reconnaître les cités qui ont su inscrire le design de manière efficace et créative dans tous les aspects de leur politique de développement. Turin a donc éclipsé sa rivale Milan et sa florissante industrie du design, dont l’influence historique n’est plus à démontrer. Comme toute manifestation à forte résonance, la Capitale mondiale du design représente une occasion unique d’être sous les feux des projecteurs internationaux et, en l’occurrence, de s’ancrer dans le circuit des centres majeurs de création et d’innovation.
Cette nomination ne résultant pas d’un concours, les raisons du choix de Turin restent vagues. Certes, la capitale piémontaise s’est distinguée en accueillant les Jeux Olympiques d’hiver en 2006, dont l’organisation avait entraîné la création d’un grand nombre d’infrastructures. Ainsi, les organisateurs de souligner la métamorphose récente de la ville, mais aussi de mentionner la tradition gastronomique, ou la joie de vivre typiquement italienne… Devant ces arguments parfois peu probants, il faudra attendre la fin de l’année pour mesurer la réussite de ce concept. La ville parviendra-t-elle à concrétiser cette opportunité économique en attirant créatifs et investisseurs sur le long terme ? Dans cette optique, l’équipe du Torino World Design Capital, dirigée par Paola Zini, a conçu un programme d’une amplitude impressionnante qui fait la part belle au design local, avec, en vedette, le design graphique et industriel. Tous les acteurs locaux ont été mobilisés, musées en tête, pour proposer quelque 180 manifestations réparties sur les douze mois de l’année. Parallèlement aux projets spéciaux à l’initiative du comité organisateur, sont présentées les grandes expositions de rigueur, mais aussi des manifestations en galeries, des salons, des ateliers, des concours, des colloques et débats et autres cours d’été. Parmi les locomotives de la programmation, citons « L’Or du design italien », exposition historique à l’issue de laquelle sera attribué le 21e Prix du Compas d’or, la « Trilogie de l’automobile », exposition en trois volets illustrant l’évolution du design automobile, ou encore « International Design Casa », série d’expositions à travers la ville où sera mise en évidence l’influence du design italien sur la création européenne, asiatique et américaine.
Désormais compétition biennale, le titre de Capitale mondiale du design 2010 a déjà été attribué à Séoul par un jury composé de cinq membres, parmi lesquels figuraient le maire de Turin Sergio Chiamparino et le designer Marc Newson. À l’heure où le pape Philippe Starck fustige la futilité de sa profession par temps de crise, en s’autoproclamant « designer de cadeaux de Noël », le design n’a pas fini d’être célébré.

(1) Le choix final s’est porté sur Montréal.

Comité scientifique

Gillo Dorfles, peintre et auteur de nombreux essais sur le design et l’esthétique, et fondateur de MAC (Movimento Arte Concreta) ; Enrico Morteo, architecte, historien du design, critique, auteur et animateur radio et télévision ; Guta Moura Guedes, ancienne directrice du Centre culturel de Belém (Lisbonne) et fondatrice d’Experimenta ; Michael Thomson, fondateur de la société de conseil Design Connect et membre de la Royal Society of Arts

A VOIR

Le programme exhaustif, mois par mois, est disponible en italien et en anglais sur le site www.torinoworlddesigncapital.it

Projets spéciaux :
- L’Or du design italien, la collection historique du design italien 1954-2004 et la 21e édition du Prix du Compas d’or du design italien, jusqu’au 31 août, Scuderia Grande – Reggia di Venaria Reale, 4, piazza della Repubblica, Venaria Reale.
- Olivetti, Une belle société, du 16 mai au 27 juillet, Società Promotrice delle Belle Arti Viale Balsamo Crivelli Diego, Turin.
- Torino Geodesign, Palafuksas, du 24 mai au 13 juin, 25, Piazza Della Repubblica, Turin.
- Dream, le concept futuriste dans le design automobile turinois, du 19 septembre au 23 novembre, Pavillon Giovanni Agnelli di Torino Esposizioni, 15, corso Massimo D’Azeglio, Turin.
-Flexibility, le Design dans une société à évolution rapide, du 28 juin au 12 octobre, Ex-Carceri, « Le Nuove », 1, via Paolo Borsellino, Turin.
- International Design Casa, une fenêtre ouverte sur le design du monde entier, du 6 au 13 novembre, divers sites à travers la ville.

Expositions
- Découvrir le design. La collection von Vegesack, jusqu’au 6 juillet, Pinacothèque Agnelli, 230, via Nizza, Turin.
- Robert Sambonet, designer, graphiste, artiste (1925-1995), jusqu’au 6 juillet, Palazzo Madama Museo Civico d’Arte Antica, Piazza Castello, Turin. sPiemonte Torino Design, du 20 juin au 21 septembre, Palazzo della Regione, piazza Castello, Turin.
- 9e édition de Arte al centro, du 25 mai au 30 mai 2009, Cittadellarte Fondazione Pistoletto, 27, via Serralunga, Biella.

Congrès
- Shaping the design agenda, 6 et 7 novembre, Centro Congressi Lingotto, 280, via Nizza, Turin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°280 du 25 avril 2008, avec le titre suivant : Turin, l’élue du design

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque