Dimanche 18 février 2018

Saatchi s’y met aussi

Location d'oeuvres

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 9 août 2007

Il publie un catalogue de 600 œuvres disponibles.

LONDRES - Charles Saatchi vient d’éditer le catalogue Saatchi Gallery: Loan of Art, un ouvrage hors commerce réunissant les six cents œuvres d’art qu’il propose à la location. Ce volume de trois cent quatre-vingt-treize pages sur papier glacé offre un fascinant panorama de sa collection. Un livret joint à l’ouvrage précise les tarifs. Un ensemble de cinq œuvres est facturé 7 000 livres sterling (10 500 euros) par an et vingt œuvres, 20 000 livres (30 000 euros). Des prêts peuvent aussi être consentis en échange de mécénat – un soutien de 100 000 livres (150 000 euros) donne droit à un prêt de vingt œuvres, un mécénat d’entreprise de 20 000 livres à dix, etc. Parmi les mécènes de l’exposition « The Triumph of Painting », dont le prochain volet sera présenté à l’été 2007, se trouvent le cabinet d’avocats Walker Morris de Leeds, mais aussi la Coutts Bank et la Deutsche Bank.
Le succès de cette nouvelle offre n’est pas encore confirmé. Mais si un tiers des œuvres proposées étaient louées, elles rapporteraient environ 150 000 livres (223 000 euros) par an. Cet apport bienvenu ne représenterait pourtant qu’une petite partie du coût total du fonctionnement de la Saatchi Gallery qui ouvrira à Chelsea en juin 2007.
Parmi les cent trente-neuf artistes du catalogue figurent nombre de stars de l’art contemporain. On peut ainsi louer des gravures des frères Chapman, douze aquarelles de Chris Ofili, la série de photographies I’ve Got It All de Tracey Emin, deux épreuves ou sérigraphies de The Last Supper de Damien Hirst, un tableau de Stella Vine, Hi Paul Can You Come Over, la photographie de Tom Hunter Woman Reading Possession Order, dix portraits imprimés de Gary Hume, des photographies Oi ! de Gavin Turk, et quatre céramiques de Grayson Perry.
À côté de ces vedettes, un grand nombre de ces six cents œuvres sont signées par des artistes moins connus. Le catalogue recense aussi des pièces n’ayant jamais été révélées comme faisant partie de la collection Saatchi. Enfin, le catalogue précise que ces œuvres ont presque toutes été créées au cours de ces dix dernières années et ont été exclusivement achetées à Londres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°244 du 6 octobre 2006, avec le titre suivant : Saatchi s’y met aussi

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque