Rudi Fuchs mis en cause

Il est soupçonné d’importations frauduleuses d’œuvres

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 16 mai 2003

Rudi Fuchs, l’ex-directeur artistique du Stedelijk Museum d’Amsterdam, avait déjà surpris le monde des musées en annonçant sa démission en décembre 2002, en signe de protestation contre les reports incessants de rénovation et d’extension du musée. Aujourd’hui, il est mis en cause dans une affaire d’importation présumée frauduleuse d’œuvres aux Pays-Bas de Karel Appel.

AMSTERDAM - Rudi Fuchs fait l’objet d’une enquête autour de l’importation présumée frauduleuse d’œuvres de Karel Appel. Le conseil municipal d’Amsterdam a révélé cette information dans un communiqué de presse annonçant le report de la soirée d’adieu du directeur, initialement prévue fin avril. Le rôle de Rudi Fuchs dans cette affaire soulève encore quelques questions, le bureau d’intégrité du conseil a “entrepris une enquête préliminaire et est entré en contact avec le département des Douanes.” Les deux organismes mènent à présent une investigation commune. D’après un employé du musée, le doute s’est installé lorsque, en 2002, le directeur administratif de l’institution, Stevijn van Heusden, a adressé un rapport confidentiel au bureau d’intégrité de la ville.
L’affaire concerne quatre tableaux et une sculpture de Karel Appel dont l’importation des États-Unis semblerait s’être déroulée par l’entremise de Rudi Fuchs. Les œuvres n’étaient pas destinées à être exposées ou authentifiées par le musée, mais elles ont tout de même été importées sans le versement de taxes.
Rudi Fuchs est un ami personnel de Karel Appel, aujourd’hui âgé de quatre-vingt-deux ans, qu’il décrit comme “le meilleur peintre au monde” et pour qui il a dirigé la publication des Carnets psychopathologiques. Contacté, il n’a pas souhaité répondre à nos questions tant que l’enquête suit son cours, même s’il a qualifiée cette affaire d’“erreur administrative”.
Rudi Fuchs a créé la surprise en annonçant sa démission du Stedelijk Museum d’Amsterdam le 13 décembre 2002, motivant sa décision du fait du report abusif, selon lui, par le conseil municipal, de la rénovation et de l’agrandissement du musée. Sa démission était officielle dès le 1er janvier 2003, même s’il a poursuivi son travail sur l’exposition “Tot zo ver” inaugurée le 17 avril.

Extension repoussée
Le musée est entré dans une période de remaniements difficiles. Un comité supervisé par Martijn Sanders doit faire part dans un rapport qu’il doit rendre au mois de juin des propositions détaillées sur une éventuelle privatisation du musée. Sera ensuite décidée de l’instauration ou non d’un poste unique de directeur général qui regrouperait les responsabilités actuelles du directeur administratif et du directeur artistique. Il est donc peu probable qu’une nouvelle direction soit en place avant la fin de l’année. Pendant ce temps, les projets de rénovation et d’extension du bâtiment sont encore une fois repoussés. La fermeture du musée, prévue pour janvier 2003, a été retardée, si bien que le musée restera ouvert jusqu’à la fin de l’année.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°171 du 16 mai 2003, avec le titre suivant : Rudi Fuchs mis en cause

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque